Wall Street finit stable, Disney compense la baisse du moral des ménages

Wall Street finit stable, Disney compense la baisse du moral des ménages

WALL STREET TERMINE STABLE

par Chuck Mikolajczak

NEW YORK (Reuters) – La Bourse de New York a fini stable vendredi, les actions américaines enregistrant une seconde semaine consécutive de gains, la hausse de Disney stimulant le Dow Industrials et le S&P 500, mais la baisse du sentiment des consommateurs a freiné l’optimisme des investisseurs.

L’indice Dow Jones a gagné 0,04%, ou 15,53 points, à 35 515,38 points.

Le S&P-500, plus très large, a pris 7,18 points, soit 0,16%, à 4 468,01 points.

Le Nasdaq Composite a avancé de son arôme de 6,64 points (0,04%) à 14 822,90 points.

L’action Walt Disney est l’un des principaux moteurs du Dow Jones et de l’indice S&P 500 après que son bénéfice a dépassé les attentes du marché, ses qualités de diffusion en continu ayant attiré plus de clients que anticipé et les parcs à graphisme américains touchés par la pandémie étant redevenus rentables.

Mais l’indice de confiance des consommateurs de l’université du Michigan a entamé le sentiment des investisseurs après avoir reculé à 70,2 en août en 1ère estimation, au plus bas à compter de décembre 2011, tandis que le consensus Reuters le donnait inchangé à 81,2. “C’est inquiétant, le consommateur est de toute évidence dans une position vraiment forte, mais il y a une sorte de fatigue du COVID-19 qui commence sérieusement à porter sur le sentiment de la population”, a déclaré Ross Mayfield, stratégiste chez Baird.

La déception de l’enquête du Michigan a déclenché un repli marqué des rendements obligataires américains, le dix ans revenant à 1,3018%, contre plus de 1,36% avant la publication de l’indice.

Aux valeurs, Doordash prenait 3,4961% malgré l’annonce pour l’un creusement plus marqué qu’attendu de ses pertes au seconde trimestre.

Airbnb a baissé après avoir annoncé jeudi que les réservations pour le trimestre en cours pourraient être pénalisées par le variant Delta et le ralentissement du rythme des vaccinations aux Etats-Unis.

(version française Camille Raynaud)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *