CAC40 : limite la casse mais aligne une 3ème semaine de repli

Wall Street finit sur une note contrastée, Disney pèse sur le Dow Jones

La Bourse de New York a accompli la séance de jeudi sans direction certaine, le Dow Jones plombé par les résultats de Disney mais les deux autres indices principaux ont amorcé un rebond.

L’indice phare de Wall Street a ainsi terminé en baisse de 0,44%, à 35.921,23 points, mais le Nasdaq, à forte coloration technologique, a gagné 0,52% à 15.704,28 points et l’indice élargi S&P 500, 0,06% à 4.649,27 points.

Loin de son univers magique, Disney a passé une très mauvaise journée, au lendemain de la publication de résultats qui ont déçu le marché.

Le géant du divertissement a manqué la cible sur le chiffre pour l’affaires et le bénéfice net, mais surtout n’a gagné que deux centaines de milliers pour l’abonnés en net à son service de vidéo en ligne Disney+, navire amiral de sa nouvelle stratégie numérique. Or les analystes en attendait au minimum le quadruple.

A lui seul, Disney, qui pèse un petit peu plus de 3% du Dow Jones et a lâché 7,07% jeudi, a suffi à entraîner l’indice dans le rougeâtre, avec l’aide de Visa (-2,38%), qui représente lui 3,9% du total.

Le fait que le marché se développe dans des volumes limités, car jeudi était jour férié aux Etats-Unis (en l’honneur des anciens combattants), a contribué à la volatilité du Dow Jones.

Mais au-delà de l’indice vedette de la Bourse de New York, “on a vu un petit rebond”, a commenté Peter Cardillo, de Spartan Capital. Le marché restait, en effet, sur deux séances de baisse, après huit records pour l’affilée pour le S&P 500.

En l’absence de nouvelle macroéconomique, et même de nouvelle tout court, jour férié oblige, les investisseurs se sont concentrés sur les valeurs qui venaient de publier leurs résultats.

Outre Disney, la société économique Affirm, devenue le symbole de l’émergence des achats à crédit en ligne, est mise sur orbite (+13,70%) après avoir annoncé le renforcement de son partenariat avec le géant Amazon.

Tous les achats de 50 dollars ou plus conçus sur Amazon pourront maintenant être échelonnés avec le concours pour l’Affirm.

Le groupe Tapestry, qui contrôle plusieurs enseignes de mode, est aussi sorti du lot (+8,38%) à l’aide de des résultats supérieurs aux attentes, dopés par sa marque Coach, dont les ventes sont supérieures de 15% à leur niveau pour l’il y a deux ans, soit avant la pandémie.

A l’inverse, le spécialiste des substituts végétaux à la viande Beyond Meat a dévissé (-13,28%), lesté par des résultats inférieurs aux attentes. Le groupe a fait état pour l’une absence de main-d’oeuvre et de perturbations de la chaîne pour l’approvisionnement.

Jeudi cauchemardesque aussi pour le site de rencontre Bumble (-19,25%), qui a enregistré une perte tandis que le marché l’attendait à l’équilibre sur le trimestre, et gagné moins pour l’utilisateurs que anticipé.

Quant au site de commerce en ligne JD.com, il a bondi (+8,31%) après avoir divulguer que sa plateforme avait enregistré quasiment 55 milliards de dollars de ventes à l’occasion de la fête des célibataires en Chine, plus important événement de e-commerce dans le univers.

Son concurrent Alibaba profitait aussi de l’élan de cette journée hors norme (+2,37%), lors de laquelle les transactions sur ses plateformes ont atteint plus de 80 milliards de dollars. Autre site chinois de commerce en ligne, aussi coté à Wall Street, Pinduoduo est aussi aspiré vers le haut (+7,35%).

Le marché obligataire américain était fermé jeudi.

tu/els

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.