POINT MARCHÉS-Nouveau repli en Europe, les investisseurs fuient toujours le risque

Wall Street termine en forte hausse, quatrième semaine de gains pour le Nasdaq

La Bourse de New York a terminé vendredi en forte hausse, forcément soutenue par l’espoir qu’un pic pour l’inflation est atteint, ce qui adoucirait la politique monétaire de la Fed à l’futur.

Selon des résultats définitifs, l’indice Dow Jones a grimpé de 1,27% à 33.761,05 points, le Nasdaq a bondi de 2,09% à 13.047,19 points et le S&P 500 de 1,73% à 4.280,15 points, connaissant sa 4ème semaine consécutive positive, soit la plus longue période dans le vert à compter de novembre.

Sur la semaine, l’indice des valeurs vedettes gagne 2,92%. La hausse est de 3,08% pour le Nasdaq, à dominante technologique, et 3,26% pour le S&P 500, l’indice le plus représentatif du marché américain, lui aussi dans le vert sur les 4 dernières semaines.

Les marchés ont surtout été portés cette semaine par les bonnes nouvelles relatives à l’inflation tandis que les prix à la consommation pour juillet aux Etats-Unis ont augmenté de 8,5% sur un an contre 9,1% le mois pour l’avant, suggérant le passage pour l’un pic.

Cela a soulagé Wall Street qui espère que la Réserve fédérale (Fed) sera moins sévère sur les taux pour l’avantage à l’futur.

« Il y a eu un renouvellement de coeur après de meilleures données sur l’inflation. Mais est-ce fondé ? », s’interrogeait sceptique, Jack Ablin de Cresset Capital.

« Cela peut vouloir dire que les espérances sont trop ambitieuses. Il se peut que plusieurs investisseurs optimistes s’avancent un peu trop », a-t-il jugé.

La prochaine réunion de travail monétaire de la banque centrale est prévue le 21 sept., et il y aura encore la publication de l’indice CPI pour l’maintenant là, mais déjà les investisseurs tablent sur une hausse pour l’un demi-point de pourcentage surtout que trois quarts de point (0,75%), comme les deux dernières fois.

Plusieurs membres de la Fed ont ainsi modéré l’enthousiasme en rappelant, comme Mary Daly de la Fed de San Francisco jeudi, qu’un tour de vis de 75 points de base restait sur la table.

– Le moral des ménages s’améliore –

Autre bonne nouvelle publiée vendredi, l’indice de confiance des consommateurs de l’Université du Michigan s’est affiché bien meilleur que anticipé en août à 55,1 points contre 51,5 points en juillet, émergeant de ses plus bas historiques touchés en juin.

Le dollar reprenait de la vigueur, le dollar index qui mesure le billet vert par rapport à un panier de plusieurs monnaies, gagnant 0,56% vers 20H20 GMT mais l’euro perdait 0,61% à 1,0266 dollar, plombé par des craintes de récession en zone euro avec la forte hausse des prix énergétiques.

A la cote, Disney a continué pour l’être recherché (+3,30%) après l’annonce de solides résultats, un bond de nouveaux abonnés à Disney + et l’annonce de nouvelles offres de streaming, soit plus chères, soit avec de la publicité.

Les méga-capitalisations de la tech tiraient le Nasdaq comme Alphabet (+2,36%), Tesla (+4,68%), Apple (+2,14%). Le fabricant de microprocesseurs, malmené la semaine dernière après un avertissement de résultat triste, retrouvait de la vigueur (+4,27%).

Le marché félicitait chaudement Peloton, le fabricant de vélos pour l’appartements (+13,60% à 13,53 dollars), qui va supprimer 800 emplois et fermer des magasins pour être plus rentables.

Cinq importants groupes chinois, dont les pétroliers Sinopec et PetroChina ainsi qu’un poids lourd de l’aluminium Chalco, cotés via des certificats américains de dépôt à Wall Street, ont annoncé se retirer bientôt de la bourse new-yorkaise en raison des règles de transparence exigées par le gendarme américain de la bourse, la SEC.

vmt/eb

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.