Une semaine de Bourse  Semaine morose

Wall Street termine en hausse, le rebond tient jusqu'au week-end

La Bourse de New York a achevé en hausse vendredi, désormais son rebond après le coup de tonnerre de mercredi, malgré un nouvel indicateur macroéconomique défavorable.

Le Dow Jones a gagné 0,50% à 36.100,31 points, l’indice Nasdaq, au fort parfum technologique, a pris 1,00% à 15.860,95 points et l’indice élargi S&P 500, 0,72% à 4.682,85 points.

Comme jeudi, le marché est animé par des achats à bon compte, après le coup de tonnerre de mercredi, qui avait tout particulièrement vu le Nasdaq perdre 1,66% après la publication pour l’un chiffre pour l’inflation annuel (6,2%) au précédemment à compter de 31 ans aux Etats-Unis.

“On a repris nos esprits”, a commenté Keith Buchanan, gérant chez Globalt Investments.

La hausse a même résisté à la chute de l’indice de confiance des consommateurs, qui est tombé, en novembre, à son plus bas niveau à compter de dix ans, selon l’estimation préliminaire de l’université du Michigan publiée vendredi.

Pour le gérant, il va falloir attendre “une confirmation” de ce courant acheteur “pour assurément déterminer de quelle manière les investisseurs réagissent” à cette accélération de l’inflation, a fortiori avec un jour férié jeudi et un autre intercalé avant un week-end qui ont un peu faussé ces deux dernières séances.

La saison des résultats terminée, la prochaine réunion de travail de la Banque centrale nord-américaine (Fed) demandée dans un mois seulement, le marché va conserver en tête ce graphisme récurrent de l’inflation, faut pour l’avoir autre chose à se mettre sous la dent.

Sur le marché obligataire, les esprits ne s’échauffaient pas, le taux des emprunts pour l’Etat américains à dix ans progressant juste, à 1,56% contre 1,54% mercredi (ce marché était fermé jeudi).

“Ce qui va jouer aussi sur l’évolution des marchés jusqu’en décembre, c’est de déterminer l’état dans lequel se trouve le consommateur”, a pointé Keith Buchanan, prenant en exemple l’indice du Michigan, qui peut préoccuper.

Au tableau des valeurs, le marché a salué la scission annoncée de Johnson & Johnson (+1,20%), qui va produire une nouvelle société, cotée, regroupant ses médicaments sans ordonnance et produits pour l’hygiène (marques Tylenol ou Band-Aid tout particulièrement).

Le groupe conservera lui les activités pharmaceutiques hospitalières, tout particulièrement les appareils médicaux, mais aussi les laboratoires qui fabriquent des traitements anticancéreux ou le vaccin contre le coronavirus.

Ailleurs, plusieurs poids lourds de la tech ont soutenu le Nasdaq, tout particulièrement Alphabet (Google), qui a gagné 1,97% et s’est rapproché des 2.000 milliards de capitalisation boursière, ou Amazon (+1,52%).

La plateforme de vente de vêtements et accessoires haut de gamme Farfetch (+17,66%) est catapultée par l’annonce pour l’un partenariat avec le groupe Richemont. Ce dernier va faire entrer le groupe au capital de sa filiale Yoox Net-a-Porter, qui regroupe les deux sites concurrents de Farfetch, Yoox et Net-a-Porter.

Deux jours après son entrée en Bourse pied au plancher, le constructeur de véhicules électriques Rivian reste lancé (+5,66%).

Le titre du groupe dont l’usine est établie à Normal (Illinois) a gagné 66% par rapport à son cours pour l’introduction et pèse maintenant 127 milliards de dollars.

Son concurrent Tesla a perdu du terrain (-2,83%) après le dépôt, auprès du régulateur américain (SEC), pour l’un document indiquant que son fondateur Elon Musk a vendu jeudi pour près de 700 centaines de milliers de dollars pour l’actions, après 5 milliards lundi.

Spotify a fait bonne est (+1,41%), au lendemain de l’annonce de l’acquisition du spécialiste du bouqin audio Findaway. C’est une nouvelle phase de la diversification du groupe suédois, qui avait déjà massivement investi dans le podcast à compter de trois ans.

Opendoor Nouveautés a profité encore (+2,57%) de l’annonce, mercredi, du retrait de son concurrent Zillow du marché des “iBuyers”, sociétés qui rachètent des centaines de logements pour les rénover et les revendre rapidement après, un domaine qui s’est développé ces dernières décennies.

tu/vmt/nth

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *