Une semaine de Bourse  Semaine morose

Analyse mi-séance AOF France/Europe – Début de semaine sur le mode espoir

(AOF) – Les Bourses progressent nettement, soutenues par des déclarations encourageantes des belligérants de la guerre en Ukraine. Un des membres de l’équipe de négociation russe, Leonid Slutsky, a déclaré ce week-end que des « progrès significatifs » avaient été fabriqués. « Je m’attends à ce que ces progrès se transforment dans les prochains jours en une position unifiée des deux délégations à propos des papiers à signer », a-t-il déclaré selon des médias russes. Du arôme de l’Ukraine, Mykhailo Podoliyak a spécifié ce matin que les discussions étaient compliquées mais se poursuivaient.

Vers 12h10, le CAC 40 gagne 1,72% à 6 368 points mais l’EuroStoxx50 s’adjuge 1,91% à 3 757 points.

Volkswagen bondit de plus de 7% sur la place de Francfort dans le sillage de solides résultats annuels et de perspectives favorables. En 2021, le constructeur automobile allemand a réalisé un bénéfice après impôts de 15,43 milliards pour l’euros (+74,8% par rapport à 2020), un bénéfice opérationnel de 19,28 milliards pour l’euros (+99,2% sur un an), une marge opérationnelle de 7,7% (contre 4,3%) et un chiffre pour l’affaires de 250,2 milliards pour l’euros (+12,3%). De leur arôme, les livraisons de véhicules ont reculé de 4,5% à 8,88 centaines de milliers pour l’unités.

En repli de près de 4% à 89,94 euros, Sanofi accuse la plus forte baisse du CAC 40 après l’échec pour l’un essai clinique de période 2 sur son traitement expérimental amcenestrant contre le cancer du sein. Il n’a pas atteint son critère pour l’évaluation primaire, à savoir l’amélioration de la survie sans progression, selon une évaluation centralisée indépendante. L’essai a évalué l’amcenestrant en monothérapie, comparativement à un traitement endocrinien choisi par le médecin, chez des patientes présentant un cancer du sein au stade avancé ou métastatique.

EDF cède 1,54% à 8,59 euros après la mise à jour de l’impact des volumes supplémentaires vendus dans le cadre de l’Arenh (Accès Régulé à l’Électricité Nucléaire Historique) et de la réduction de sa production nucléaire sur son Ebitda 2022. Concernant l’Arenh, l’électricien est contraint par l’Etat, son principal actionnaire,de céder 20 TWh supplémentaires à ses concurrents à un prix égal à la moyenne des cotations sur les marchés de gros enregistrées entre les 2 et 23 décembre 2021, soit 257 euros/MWh. L’impact pour l’Ebitda est estimé à 10,2 milliards pour l’euros, contre 8,4 milliards précédemment.


Les chiffres macroéconomiques de la journée

Le déficit de la balance commerciale française est ressorti en janvier à 8 milliards pour l’euros, contre un consensus de 9,8 milliards après 11,4 milliards (chiffre révisé de 11,3 milliards) en décembre.

Vers 12 heures, l’euro gagne 0,58% à 1,0963 dollar.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.