Paris : cède 0,2% dans un contexte particulier de 14 juillet

CAC40: l'euphorie de la mi-séance se calme, pétrole à 120$

(CercleFinance.com) – La bourse de Paris (+0,8%,à 6.605) reperd 80Pts sur ses plus hauts de la journée: le CAC40 avait gagné jusqu’à +2% vers 14H -à l’issue de 5 heures de hausse funiculaire, dans des volumes inexistants (1MdE pour 2% de gain en 5 heures, seulement 1,7MdsE à 1H de la clôture) et testé un un peu avant à 6.684Pts.

Le CAC40 se maintient au-dessus des 6.600 grâce Société Générale, Crédit Agricole et BNP Paribas gagnant entre 2,5% et 3%.

Ailleurs en Europe, le DAX40 gagne 1,2%, l’Euro-Stoxx50 1% et Londres seulement +0,3% tandis que les indices US ont inversé la vapeur par rapport aux anticipations de préouverture, le Dow Jones cédant -0,4%, le S&P500 restant stable.

Le CAC40 est revenu en séance à ses niveaux pour l’avant guerre, et aussi à ses niveaux pour l’avant ‘flambée des taux’ parce que le 24 février dernier, l’OAT affichait seulement 0,65% (contre 0,98% aujourd’hui, soit +33Pts de base) et les T-Bonds 1,82% le 28 février contre 2,42% ce lundi (+60Pts de base).

Nous pouvons y ajouter le prix du pétrole en hausse de +1,5% qui revient flirter avec les 120$… et toutes les pires conditions se trouvent à peu près réunies: de quoi justifier 2% de baisse (chacun y verrait un scénario cohérent, surtout après +16% repris) et non pas de hausse.

Ce week-end, un membre de l’État major de l’armée russe a spécifié que ses troupes allaient maintenant se concentrer sur la ‘libération’ du Donbass, cette région séparatiste située à l’est de l’Ukraine.

Cette déclaration peut laisser entrevoir une issue à la crise en contrepartie pour l’un renouvellement de statut du Donbass. Les négociations entre Kiev et Moscou doivent par ailleurs reprendre aujourd’hui.

Sur le plan économique, aucune caractéristique n’est demandée ce lundi. La semaine s’annonce toutefois chargée en statistiques avec les parutions, en Europe, des indices ESI de la Commission européenne, des indices PMI manufacturiers, de l’inflation, du taux de chômage de la zone euro, ou aussi de la croissance du PIB britannique.

Aux Etats-Unis, sont attendus tout particulièrement l’enquête ADP sur l’emploi privé mercredi, la dernière estimation de la croissance économique, les revenus et dépenses des ménages, l’indice ISM manufacturier et le rapport sur l’emploi du Département du Travail (‘NFP’) vendredi.

‘Avec le marché de taux figurant au coeur des préoccupations, l’attention devrait se porter plus spécialement cette semaine sur l’emploi américain, mais l’inflation européenne peut aussi être surveillée de très près’, prévient Deutsche Bank.

Concernant les publications de résultats attendues, figurent au calendrier celles de la chaine de vêtements scandinave H&M, du groupe de services français Sodexo, ainsi que de la chaine de pharmacies us Walgreens Boots Alliance.

Pour l’heure, Sanofi a fait part de données de période III de dernière minute présentées au Congrès 2022 de l’AAD montrant que son Dupixent (dupilumab) améliore significativement les signes et symptômes du prurigo nodulaire. Le laboratoire a aussi annoncé que le ministère japonais de la santé avait accordé une autorisation de mise sur le marché à Xenpozyme pour le traitement des adultes et enfants présentant un déficit en sphingomyélinase acide sans manifestations neurologiques.

Réagissant au rapport de l’IGAS et l’IGF, Orpea (+5% à 37,7E, en tête du SBF-120) a déclaré s’engager déjà sur une série pour l’actions correctrices, tout en soulignant que ce rapport ‘permet de conclure qu’il n’y a pas de ‘système’ organisé qui aboutirait à une maltraitance généralisée’.

De son arôme, Korian annonce le lancement de KORUS 2022, son premier plan pour l’actionnariat salarié au profit de l’ensemble de ses collaborateurs en France et dans pour l’autres pays européens.

Pour finir, Savencia indique que son conseil pour l’administration a choisi Olivier Delamea pour succéder comme directeur général à Pantalon en jean-Paul Torris, qui a décidé de délaisser ses fonctionnalités opérationnelles, qu’il exerçait à compter de 2016, pour prendre sa retraite.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.