POINT MARCHÉS-Nouveau repli en Europe, les investisseurs fuient toujours le risque

Analyse AOF clôture France/Europe – Le CAC 40 se redresse, tiré à hue et à dia par Wall Street

(AOF) – Les marchés européens ont fini en hausse, bénéficiant de l’impulsion de Wall Street hier. Une mobile qui s’est dissipée aujourd’hui. Pour l’où les gains au final limités du Vieux Continent. Le repli de 0,5% de l’euro face à la devise us a aussi eu un effet bénéfique, de même que les bons résultats et la prochaine OPA sur Lagardère. Après le ralentissement de l’inflation en août, les statistiques de la journée confortent l’intrigue pour l’une réduction des rachats pour l’actifs de la Fed plus tôt, que ultérieurement. L’indice CAC 40 a progressé de 0,59% 6 622,59 points.

En Europe, Ryanair a bondi de 8,27% à 16,63 euros l’action après avoir relevé son objectif de trafic de moyen terme. La compagnie aérienne irlandaise à bas coûts vise maintenant le transport de 225 centaines de milliers de passagers par an pour l’en ce lieu 2026, contre 200 centaines de milliers de passagers auparavant. Un niveau bien supérieur aux prévisions pour l’UBS (203 centaines de milliers), ainsi qu’au niveau de trafic pré-Covid (150 centaines de milliers). Si Ryanair parvient à maintenir la rentabilité par passager, le consensus devra sans doute revoir à la hausse ses prévisions, note le broker.

C’est un coup pour l’éclat que l’on avait pas vu venir. En tout cas, pas si tôt. Et toutefois, l’annonce du lancement pour l’une OPA de Vivendi (+0,57% à 31,89 euros) sur Lagardère (+19,35% à 23,28 euros) ne saurait mieux tomber. En effet, pour l’un arôme, la fin du statut particulier de commandite du groupe pour l’Arnaud Lagardère et les perquisitions menées cette semaine à son siège par le Parquet National Financier n’ont fait qu’affaiblir le pouvoir du dirigeant. De l’autre, l’empire médiatique de Vincent Bolloré arrive à un nouveau tournant de sa chronologie, avec l’introduction en bourse de sa pépite UMG.

Rothschild & Co s’est adjugé 6,6% à 36,35 euros, soit l’une des meilleures performances du marché SRD au lendemain de l’annonce de résultats record. Le groupe financier a bénéficié des bonnes performance de ses métiers de conseil financier et de Merchant Banking. Le résultat avant impôt a bondi de 240% à 510 centaines de milliers pour l’euros. L’investissement et dette privée (Merchant Banking) s’est en particulier distingué avec un résultat imposable de 185 centaines de milliers pour l’euros (10 centaines de milliers pour l’euros, un an auparavant), en raison de plus-values importantes réalisées et latentes et des revenus récurrents en hausse. Dans le conseil financier, le résultat avant impôt s’est élevé à 168 centaines de milliers pour l’euros, en hausse de 105%

Les chiffres macroéconomiques de la journée

Aux Etats-Unis, les ventes au renseignements au mois pour l’août ont progressé de 0,7% par rapport à juillet. Les analystes tablaient sur une baisse de 0,8%, après un repli de 1,1% le mois précédent.

L’indice manufacturier de la Fed de Philadelphie est ressorti à 30,7 pour le mois de sept., largement au-dessus des attentes des analystes (18,8). Il était de 19,4 en août.

Les inscriptions hebdomadaires au chômage américain se sont élevées à 332 000 lors de la semaine se terminant le 11 sept. 2021. Les analystes en attendaient 330 000, après 312 000 (révisé) lors de la semaine précédente.

Vers 17h40, l’euro cède 0,42% à 1,1767 dollar.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.