CAC40 : encore en repli de -0,4% pour ces '3 sorcières'

Analyse AOF pré-ouverture Wall Street – Repli en vue après l'emploi US

(AOF) – Wall Street est attendu en légère baisse après sa chute de la veille. L’économie étasunienne a créé davantage pour l’emplois que anticipé en avril. Cette bonne nouvelle est signe de la résistance des Etats-Unis mais conforte la stratégie de la Fed de normaliser rapidement sa politique monétaire pour tenter pour l’enrayer une inflation galopante, au risque de peser sur les marchés financiers. En repli ce matin, le rendement du 10 ans US est reparti à la hausse après la publication du rapport sur l’emploi. Vers 14h50, les futures sur S&P500 et Nasdaq 100 cèdent 0,46% à 4 123,5 pts et 0,67% à 12 770,75 pts


Hier à Wall Street

Les marchés actions américains ont chuté jeudi. Après l’euphorie vient la migraine. Les investisseurs doutent de la capacité de la Fed à enrayer l’inflation sans provoquer la récession de l’économie étasunienne. Dans ce cadre, les chiffres de l’emploi privé en avril et les prochaines statistiques sur l’inflation seront à surveiller de très près. En attendant, et signe du stress ambiant, le marché des taux s’est emballé : le rendement du 10 ans américain passant au-dessus des 3%. Le Dow Jones a perdu 3,12% à 32 997,97 points et le Nasdaq 4,99% à 12 317,69 points.


Les chiffres macroéconomiques

L’économie étasunienne a créé 428 000 postes en avril, un chiffre supérieur au consensus de 395 000. Le chiffre de mars est révisé à la hausse de 431 000 à 428 000. Le taux de chômage est resté stable à 3,6% alors qu’il était anticipé à 3,5%.


Les valeurs à suivre


Block

(ex-Square)

Le spécialiste américain des paiements en ligne, Block, anciennement Square a présenté des comptes meilleurs que anticipé. Au premier trimestre, il a essuyé une parfaite de 204 centaines de milliers de dollars, soit -38 cents par titre, contre un profit de 39 centaines de milliers de dollars, ou 8 cents par action, un an auparavant. Hors exceptionnels, le bénéfice par action est ressorti à 18 cents, tandis que le consensus s’élevait à 20 cents.


Boeing

Boeing a annoncé hier soir que son campus pour l’Arlington, en Virginie, près de la capitale Washington DC, allait être le siège mondial de l’société en lieu et place de celui de Chicago. En plus de cela, l’avionneur prévoit de développer un centre de recherche et de technologie dans la région afin pour l’exploiter et pour l’susciter des capacités techniques et pour l’ingénierie. Il prévoit toutefois de maintenir une présence importante sur son site de Chicago et dans la région environnante.


ConocoPhillips

ConocoPhillips a réalisé au premier trimestre 2022 un bénéfice net de 5,8 milliards de dollars, contre un milliard au premier trimestre 2021. Hors éléments exceptionnels, le BPA ressort à 3,27 dollars, contre un consensus de 3,17 dollars. La compagnie pétrolière étasunienne ne publie pas son chiffre pour l’affaires. Mais elle a annoncé une production de 1,747 million de barils par jour, en hausse de 220 000 barils. Le consensus tablait sur une production de 1,755 million de barils. Le groupe a relevé son programme de retour à l’actionnaire de 2 milliards de dollars pour le porter à 10 milliards.


Johnson & Johnson

Jeudi, la FDA a strictement limité les personnes pouvant recevoir le vaccin Covid-19 de Johnson & Johnson en raison pour l’un risque rare mais grave de caillots sanguins. La Food and Drug Administration a déclaré que le vaccin ne devait être administré qu’aux adultes qui ne peuvent pas recevoir un autre vaccin ou qui requièrent spécifiquement le vaccin de J&J. À partir de des mois, les autorités américaines recommandent aux Américains qui commencent à se réaliser vacciner contre le Covid-19 pour l’utiliser surtout les vaccins Pfizer ou Moderna.


Under Armour

Under Armour a réalisé une perte de 59,6 centaines de milliers de dollars au premier trimestre 2022, soit 13 cents par action, contre un bénéfice de 77,8 centaines de milliers un an plus tôt, tandis que l’équipementier sportif doit dorénavant démarrer son nouvel exercice fiscal à partir pour l’avril. Hors éléments exceptionnels, la perte ressort à 1 cent par action, les analystes de FactSet anticipant un bénéfice de 4 cents. Les marges ont aussi été rognées par la hausse des coûts du fret. Les ventes ont pour leur part progressé de 3,5% à 1,3 milliard de dollars, le consensus s’élevant à 1,32 milliard.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.