Baisse des actions, l'inflation et le PIB en zone euro à suivre

Baisse des actions, l'inflation et le PIB en zone euro à suivre

Photo pour l’archives des traders travaillant à leurs bureaux à la bourse de Francfort

PARIS (Reuters) – Les majeures Bourses européennes reculent légèrement en début de séance lundi, la prudence dominant sur les marchés avant des rendez-vous importants cette semaine sur le front des banques centrales et des indicateurs économiques.

À Paris, le CAC 40 perd 0,34% à 6.251,55 points vers 09h00 GMT. À Londres, le FTSE 100 cède 0,19% et à Francfort, le Dax recule de 0,04%.

L’indice EuroStoxx 50 est en baisse de 0,09%, le FTSEurofirst 300 de 0,26% et le Stoxx 600 de 0,17%.

Les actions européennes repartent à la baisse après avoir profité la semaine dernière tout particulièrement de spéculations sur un éventuel ralentissement du rythme des hausses de la Réserve fédérale dans un futur près.

Les investisseurs s’attendent à ce que l’institution relève ses taux de trois quarts de point mercredi mais ils espèrent surtout qu’elle fournira des indications sur la trajectoire de son resserrement monétaire.

« La question est de savoir si la Fed est pressée de ralentir le rythme, étant offert que le marché du travail reste robuste et que l’inflation reste élevée », a déclaré John Plassard chez Mirabaud.

Outre la Fed, la semaine sera animée par ailleurs par la réunion de travail de politique monétaire de la banque centrale australienne (mardi) et de la Banque pour l’Angleterre (jeudi).

Arôme indicateurs, la publication vendredi du rapport mensuel sur l’emploi aux Etats-Unis fournira de nouveaux éléments sur la conjoncture nord-américaine. Pour l’heure, l’attention des investisseurs est portée sur la 1ère estimation du produit intérieur brut au 3ème trimestre et de l’inflation en octobre en zone euro.

En Chine, l’activité dans les services et dans le domaine manufacturier est terminée en contraction en octobre, selon les indices PMI officiels, en raison du ralentissement de la demande mondiale et des restrictions liées au COVID-19.

Les secteurs parmi les plus exposés à la conjoncture en souffrent: l’indice Stoxx des matières premières cède 0,66% et celui de la force 0,45%.

Safran (-1,90%) accuse l’une des plus fortes baisses du CAC 40, Citi ayant abaissé sa recommandation à « neutre ».

L’action cotée en Allemagne de Petrobras chute de plus de 7% après la victoire à la présidentielle au Brésil de Luis Inacio Lula da Silva, opposé à la privatisation de l’société pétrolière publique brésilienne, contrairement au président sortant, Jair Bolsonaro.

(Rédigé par Laetitia Volga, édité par Kate Entringer)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *