Paris : cède 0,2% dans un contexte particulier de 14 juillet

CAC40 : figé, sans volumes, la FED communique à flux continu

(CercleFinance.com) – La bourse de Paris se développe en repli de -0,15% mais peut demeurer à l’équilibre, vers 6666 pour l’en ce lieu 17H35, dans des volumes quasi-inexistants, avec moins de 750 ME échangés au bout de 6 heures de cotations.

La semaine devrait s’achever sur un rebond bien laborieux de +0,4% du CAC40, à confronter avec -4% perdus la semaine précédente.

L’Euro-Stoxx50 est près de l’équilibre (à 0,01% près), l’Euro-Stoxx600 affiche aussi entre 0,00% et +0,01%… seul Francfort se détache avec +0,4%.

L’attention des marchés converge sur les Etats-Unis, où Jerome Powell, président de la Réserve fédérale, devrait préciser dans quelques heures les intentions de la banque centrale en terme de politique monétaire.

Mais de nombreux membres de la FED se sont exprimés à partir de 24H : après Robert Kaplan et Esther George jeudi, c’était au tour de Loretta Mester et de Patrick Harker de s’manifester et le message est quasiment identique: l’inflation risque de ne pas être si ‘transitoire qu’espéré’, la reprise est sur de bons rails, le ‘tapering’ devrait débuter dès cette saison pour s’achever mi-2022.

Demandée à 16h, heure de Paris, l’intervention de Jerome Powell devrait alimenter les conjectures sur l’évolution de la politique monétaire américain en fournissant quelques précieuses indications sur le calendrier possible du retrait de la politique pour l’assouplissement quantitatif.

Entre-temps, les investisseurs viennent de prendre connaissance, à 14h30, des chiffres des dépenses des ménages américains, qui restent l’un des moteurs de la croissance Outre-Atlantique.

Les dépenses de consommation des ménages ont augmenté de 0,3% en juillet par rapport au mois précédent aux Etats-Unis, pour l’après le Département du Commerce, tandis que le consensus anticipait en l’occurence une petite baisse séquentielle de -0,1%.

Pour leur part, leurs revenus ont progressé de 1,1%, là où une quasi-stagnation était anticipée en moyenne par les économistes.

En rythme annuel, l’indice des prix PCE s’est accru de 0,2 point à +4,2% en juillet (stable à +3,6% hors énergie et alimentation).

Le taux pour l’épargne des ménages US progresse nettement pour l’un mois sur l’autre, de 8,8% vers 9,6%.

Dans l’immédiat, la prudence reste de mise sur le marché obligataire, qui se développe sur des marges étroites, avec tout particulièrement un taux américain qui reste quasi stable autour de 1,347% (+0,3Pt de base, c’est négligeable).

Du arôme des valeurs françaises, Valneva (+9% vers 16E) poursuit son rallye.

Lacroix a publié hier soir un chiffre pour l’affaires de 127,2 ME au titre du 2e trimestre 2021, soit une progression de 58,7% par rapport à la même période un an plus tôt – période qui avait été fortement impactée par la crise sanitaire.

Plastivaloire ajuste prudemment son objectif de chiffre annuel entre 670 et 680 centaines de milliers pour l’euros (contre plus de 700 centaines de milliers précédemment) tout en visant forcément une marge pour l’EBITDA supérieure à 10%. Le groupe de plasturgie est frappé par la pénurie de composants électroniques.

Carmat annonce la 3ème implantation de son coeur artificiel bioprothétique Aeson dans le cadre commercial, implantation réalisée au Centre médical universitaire du Schleswig-Holstein (UKSH) à Kiel, dans le Nord de l’Allemagne.

Pour finir, Quantum Genomics a demandé à Euronext de suspendre la cotation de son titre, à compter de l’ouverture du marché ce vendredi, alors qu’elle devait présenter à 10h30 les résultats de l’étude QUORUM, lors pour l’une session du congrès de l’ESC (European Society of Cardiology).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.