Paris : léger repli avant les statistiques et résultats US

EXCLUSIF-BNP Paribas étudie une vente de sa filiale U.S. Bank of the West-sces

(Actualisé avec no de quelle manière de PNC et de KeyCorp et cours de Bourse)

par Pamela Barbaglia et David French

LONDRES, 15 novembre (Reuters) – BNP Paribas BNPP.PA officie avec des banques conseil pour étudier une possible vente de sa filiale us Bank of the West tandis que la banque française cherche à se retirer du marché américain de la banque de détail où elle a bataillé pour concurrencer des rivaux plus gros et mieux capitalisés, ont affirmé à Reuters trois sources au fait du dossier.

L’établissement bancaire, qui a détrôné l’an dernier la britannique HSBC HSBA.L comme premier groupe bancaire européen par la superficie du bilan, envisage de se séparer de sa filiale de banque de détail basée en Californie dans une transaction pouvant valoriser Bank of the West jusqu’à 15 milliards de dollars (13,10 milliards pour l’euros), ont mentionné les sources.

Selon ces sources, la transaction permettrait à Pantalon denim-Laurent Bonnafé, le directeur général de BNP Paribas, de lever des ressources financières pour son expansion en Europe où la Banque centrale européenne a nommé le domaine bancaire à la consolidation pour rattraper les banques américaines et chinoises en matière de rentabilité.

Les banques américaines JPMorgan JPM.N et Goldman Sachs

GS.N travaillent sur une cession de l’entité et ont travaillé en étroite collaboration avec BNP Paribas pour sonder l’appétit pour l’éventuels acquéreurs, ont ajouté les sources, précisant que les discussions ne faisaient que débuter et qu’il n’était pas certain qu’une transaction aboutisse.

A la Bourse de Paris, l’action BNP Paribas s’est adjugée jusqu’à 5,5% après les informations de Reuters. A 16h15, le titre gagnait 3,29% à 61,22 euros.

JPMorgan, qui a conseillé la banque espagnole BBVA BBVA.MC pour la vente de ses activités américaines à PNC Financial Services Group, est la 1ère banque conseil à être mandatée cet été, a précisé l’une des sources.

BNP Paribas n’était pas disponible dans l’immédiat pour commenter mais JPMorgan et Goldman Sachs ont refusé de commenter ces informations.

BNP Paribas a longtemps admiré PNC Financial Services

PNC.N comme un candidat optimal pour la reprise de Bank of the West et est attirée par le prix payé pour l’acquisition des activités de BBVA qui a représenté 20 fois les bénéfices de 2019, a détaillée une réele origine.

Mais dorénavant, avec PNC Financial Services occupé à intégrer sa dernière acquisition, BNP Paribas se retrouve avec un plus petit groupe de repreneurs possibles, qui contient des banques canadiennes et des collaborateurs locaux américains.

La Banque Toronto-Dominion TD.TO et la Banque de Montréal

BMO.TO feraient partie des prétendants possibles, tout comme KeyCorp KEY.N , un groupe basé dans l’Ohio, ont précisé deux des sources.

La Banque Toronto-Dominion, qui a déjà des activités de banque de précisions sur la côte est des Etats-Unis, dispose des ressources financières issues de la vente pour 26 milliards de dollars du courtier TD Ameriprise à Charles Schwab SCHW.N .

Et son directeur général Bharat Masrani a déclaré en mai que la banque était ouverte aux opportunités de fusion-acquisition.

De son arôme, la direction de la Banque de Montréal a fait part de son souhait de développer la présence de la banque aux États-Unis et mentionné que le groupe est en mesure de fournir à BNP Paribas une transaction en numéraire tandis que KeyCorp devrait en l’occurence procéder à une transaction par échange de titres.

Royal Bank of Canada, qui possède déjà City National Bank – la neuvième banque de Californie en matière de dépôts – peut aussi être intéressée, selon une des sources.

PNC Financial Services et KeyCorp se sont refusé à tout commentaire mais la Banque de Montréal, la Banque Toronto-Dominion et Royal Bank of Canada n’étaient pas disponibles dans l’immédiat pour commenter.

Le mois dernier, lors de la publication des résultats du 3ème trimestre, Lars Machenil, le directeur financier de BNP Paribas, avait affirmé aux analystes que la banque gardait les “yeux ouverts” sur de possibles opérations de consolidation pouvant concerner Bank of the West.

(Reportage Pamela Barbaglia à Londres et David French à New York, version française Matthieu Protard, édité par Blandine Hénault)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *