Hausse en vue en Europe, les PMI à suivre

LES BOURSES EUROPEENNES SONT ATTENDUES EN HAUSSELES BOURSES EUROPEENNES SONT ATTENDUES EN HAUSSE

par Laetitia Volga

PARIS (Reuters) – Les majeures Bourses européennes sont attendues en hausse vendredi à l’ouverture après les offres d’emplois sans grande surprise de la Banque centrale européenne, qui maintient un soutien monétaire accru, et dans l’attente de la publication dans la matinée pour l’indices PMI sur l’activité du domaine privé.

Pour l’après les contrats à terme, le CAC 40 parisien devrait prendre 0,47% à l’ouverture, le Dax à Francfort gagnerait 0,35%, le FTSE à Londres 0,4% et l’EuroStoxx 50 0,4%.

A part le Footsie, plombé par les résultats pour l’Unilever, les indices boursiers européens ont fini en hausse jeudi après que la BCE s’est engagée à maintenir des taux bas pour une période prolongée et à soutenir l’économie jusqu’à ce que l’inflation se stabilise durablement à 2% tandis que le variant Delta représente un risque pour la reprise de la zone euro.

“C’était un peu comme un vieux vin dans une nouvelle bouteille, la communication a quelque peu changé, mais en matière de substance, la BCE reste très accommodante, mettant un terme à toute spéculation sur le ‘tapering'”, a déclaré Carsten Brzeski, responsable mondial de la macroéconomie chez ING.

François Villeroy de Galhau, membre du conseil des gouverneurs de l’institution, a précisé ce vendredi que la BCE réfléchirait à l’automne sur ses programmes pour l’achats de titres sur les marchés, qu’elle n’a pas modifiés jeudi.

Les investisseurs pourraient réagir aux premiers résultats des enquêtes près des directeurs pour l’achat (PMI) sur l’activité dans les économies européennes au mois de juillet, qui tomberont dans la matinée.

LES VALEURS A SUIVRE :

A WALL STREET

Les contrats à terme sur les indices de référence signalent pour l’instant une ouverture en hausse modérée.

Jeudi, la Bourse de New York a fini en légère hausse tandis que les investisseurs se sont à nouveau tournés vers les valeurs à forte croissance après la publication de données économiques ternes et de résultats trimestriels mitigés. [.NFR]

Le Dow Jones a gagné 0,07% à 34.823,35 points, le S&P-500 a pris 0,20% à 4.367,48 points et le Nasdaq Composite, porté par les géants du numérique, a avancé de 0,36% à 14.684,60 points.

Au niveau macroéconomique, les inscriptions hebdomadaires au chômage ont augmenté contrairement aux attentes la semaine dernière pour atteindre un pic de deux mois, ce qui dévoile que la reprise de l’emploi reste contrariée par la pandémie.

Arôme valeurs, le laboratoire Biogen a gagné 1,05% après avoir relevé sa prévision de bénéfice annuel.

Les compagnies aériennes American Airlines (-1,1%) et Southwest Airlines (-3,5%) et le fabricant de puces électroniques Texas Instruments (-5,3%) ont décliné après leurs résultats.

Après la clôture, Intel perdait près de 3% après avoir publié un objectif annuel de chiffre pour l’affaires supérieur aux attentes mais qui suggère une fin pour l’année compliquée.

EN ASIE

Les marchés chinois reculent sur des prises de bénéfices pour l’investisseurs étrangers. L’indice Hang Seng de Hong Kong abandonne 1,06% et le CSI 300 de Chine continentale 1,12%.

La Bourse de Tokyo est fermée pour un jour férié.

TAUX

Les offres d’emplois de la BCE ont fait reculer les rendements des emprunts pour l’Etat de la zone euro jeudi. Celui du Bund allemand à dix ans a fini la journée à -0,421%, en baisse de plus de deux points de base.

Dans les premiers échanges ce vendredi, il reprend moins pour l’un point de base à -0,412%.

“Il y a eu une certaine déception du fait de l’absence de détail sur le programme pour l’achats pour l’urgence en cas de pandémie mais la perception générale est que la ‘forward guidance’ était du arôme des colombes, pour l’où la réaction du marché jeudi”, a déclaré Daniel Lenz chez DZ Bank.

Sur le marché américain, le rendement à dix ans gagne 1,5 point à 1,2813%.

CHANGES

Le dollar grappille 0,05% contre un panier de devises internationales. L’euro est stable à 1,1771, après avoir cédé environ 0,2% la veille.

PÉTROLE

Les cours du pétrole sont repassés dans le de couleur rouge mais devraient conclure la semaine sur note stable, tiraillés entre les craintes liées au coronavirus et les espoirs pour l’un redressement de la demande.

Le baril de Brent perd 0,3% à 73,57 dollars et le brut léger américain cède 0,28% à 71,71 dollars.

(Reportage Laetitia Volga, édité par Bertrand Boucey)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *