La baisse des actions se poursuit, la BCE à suivre

La baisse des actions se poursuit, la BCE à suivre

LES BOURSES EUROPÉENNES RECULENT À MI-SÉANCE

par Marc Angrand

PARIS (Reuters) – Wall Street est demandée en baisse jeudi et les majeures Bourses européennes se dirigent pour l’instant vers leur 3ème séance de repli pour l’affilée après une nouvelle offensive de Pékin contre le domaine des hautes nouveautés, qui plombe un petit peu plus l’appétit pour le risque, déjà entamé par l’attente des décisions de la Banque centrale européenne (BCE).

Les contrats à terme sur les principaux indices new-yorkais signalent une ouverture en recul de 0,25% pour le Dow Jones, de 0,27% pour le Standard & Poor’s 500 et de 0,2% pour le Nasdaq.

À Paris, le CAC 40 perd 0,3% à 6.648,75 points à 10h45 GMT. À Londres, le FTSE 100 cède 1,14% et à Francfort, le Dax recule de 0,3%.

L’indice EuroStoxx 50 est en baisse de 0,44%, le FTSEurofirst 300 de 0,43% et le Stoxx 600 de 0,52% après être revenu en matinée à son plus bas niveau à partir de le 19 août, portant à plus de 2% son repli à partir de la clôture de lundi.

Les investisseurs européens s’inquiètent notamment de la décision de Pékin de convoquer les dirigeants des principaux collaborateurs du marché chinois du jeu vidéo et pour l’un article du South China Morning Post évoquant l’arrêt de nouvelles autorisations de games en ligne. A la Bourse de Hong Kong, Tencent et NetEase ont perdu respectivement 8,48% et 11%.

Mais les marchés sont surtout à l’affût des décisions de la BCE, qui doit publier les conclusions de son Conseil des gouverneurs à 11h45 GMT avant la traditionnelle conférence de presse de Christine Lagarde à 12h30 GMT.

L’institution peut tout particulièrement annoncer une réduction de ses achats de titres sur les marchés au 4ème trimestre et revoir à la hausse ses prévisions de croissance et pour l’inflation.

Ce dernier facteur peut toutefois ne pas suffire à apaiser les craintes du moment sur la vigueur de la reprise, de nouveau ravivées mercredi par le “Bouqin beige” de la Réserve fédérale: selon le document, l’économie nord-américaine a “légèrement rétrogradé” le mois dernier.

Les chiffres hebdomadaires des inscriptions au chômage aux Etats-Unis attendus à 12h30 GMT pourraient à leur tour alimenter le polémique après le record des offres pour l’emploi annoncé mercredi.

VALEURS EN EUROPE

Une grande partie des grands secteurs de la cote européenne sont dans le rouge bordeaux, les plus fortes baisses touchant les matières premières (-1,20%), l’électricité (-1,13%) et la santé-pharmacie (-1,00%).

La seule hausse marquée est pour l’immobilier, dont l’indice Stoxx progresse de 0,29%.

L’offensive de Pékin contre le domaine du jeu vidéo fait souffrir le néerlandais Prosus, actionnaire de Tencent, qui cède 5,65% , mais aussi l’éditeur français Ubisoft (-1,38%).

La plus forte baisse du CAC 40 est pour Atos, qui perd 2,86% à quelques heures de l’annonce pour l’éventuels changements à l’intérieur de l’indice parisien, le groupe étant admiré comme un possible sortant.

A Londres, la compagnie aérienne EasyJet chute de 9,25% après la double annonce pour l’une augmentation de capital et du rejet pour l’une offre pour l’achat.

TAUX

Le rendement des emprunts pour l’Etat américains à dix ans reste orienté à la baisse à 1,3258%, poursuivant le repli entamé mercredi après le Bouqin beige de la Fed et une adjudication du Trésor de 38 milliards de dollars.

En Europe, les rendements de référence sont quasi stables avant les petites annonces de la BCE, à -0,33% pour le Bund allemand à dix ans et 0,007% pour l’OAT française de même échéance.

CHANGES

Le dollar cède un peu de terrain face aux autres grandes devises (-0,12%) après trois séances de hausse qui l’ont porté mercredi à son précédemment niveau à partir de dix jours.

L’euro est remonté au-dessus de 1,1830 dollar dans l’attente des décisions de la BCE, plusieurs cambistes espérant le voir jouir pour l’une réduction des achats pour l’actifs.

PÉTROLE

Le recul du billet vert permet au pétrole de regagner un peu de terrain, malgré les inquiétudes persistantes sur la demande, qui ont occulté ces derniers jour la baisse persistante de la réalisation nord-américaine reliée au passage de l’ouragan Ida.

Le Brent gagne 0,3% à 72,82 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 0,23% à 69,46 dollars.

(Reportage Marc Angrand, édité par Blandine Hénault)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *