La Bourse de Paris perd 0,51%, plombée par le luxe

La Bourse de Paris tourmentée par le risque d'une intervention russe en Ukraine

La Bourse de Paris a conclu légèrement dans le de couleur rouge vendredi (-0,25%) une semaine très agitée sur le front géopolitique qui a mis les nerfs des investisseurs à rude épreuve.

Après une ouverture en hausse et des va-et-vient, l’indice CAC 40 a accompli en repli de 17,19 à points à 6.929,63 points, connaissant sa 3ème séance de baisse consécutive. Sur la semaine, la cote parisienne affiche une perte de 1,17%.

« Les marchés actions européens ont continué de progresser au gré des nouvelles sur la crise ukrainienne » lors de la semaine et « les incertitudes restent fortes », écrivent les experts pour l’Edmond de Rotschild AM.

L’annonce pour l’une rencontre entre le chef de la diplomatie nord-américaine Antony Blinken et son homologue russe Sergueï Lavrov prévue la semaine prochaine avait été perçue comme un signe positif par les marchés vendredi jusqu’à ce que l’évolution de la situation dans l’est de l’Ukraine soit jugée préoccupante.

Les places boursières avaient commencé la semaine en parfaite baisse, craignant déjà que les tensions au sujet de l’Ukraine ne dégénèrent en conflit armé.

En dehors pour l’un répit mardi après l’annonce pour l’un retrait partiel des forces russes déployées autour de l’Ukraine dont les Occidentaux attendent forcément des preuves, les investisseurs ont opté pour la prudence.

« Dans cet environnement, la saison de publications de résultats est reléguée au deuxième plan » cette semaine, selon Edmond de Rotschild AM qui note que « beaucoup pour l’entreprises ont publié leurs résultats annuels, affichant de bons chiffres mais prévoyant des pressions inflationnistes importantes ».

Vivendi envisage de relever son offre sur Lagardère

Le géant français des médias Vivendi compte déposer lundi son projet pour l’OPA sur les actions du groupe Lagardère qu’il ne détient pas encore et relever son offre à 25,50 euros par action pour les actionnaires souhaitant vendre leur participation « immédiatement ». Le titre Lagardère a grimpé de 4,81% à 25,30 euros mais l’action Vivendi a cédé 0,61% à 11,45 euros.

Hermès décroche, les investisseurs exigeaient plus

Le groupe haut de gamme a annoncé des ventes, un bénéfice net et une marge records en 2021, bien au-delà de ses résultats financiers pour l’avant la pandémie. Mais les investisseurs ont surtout retenu le ralentissement de la mobile au 4e trimestre, tout particulièrement par rapport à ses concurrents, pour l’après une note de Citi, citée par l’agence monétaire Bloomberg.

L’action a dévissé de 4,14% à 1.203 euros, après avoir perdu jusqu’à plus de 7%. À partir de le 1er janvier, l’action a chuté plus de 20%.

Recapitalisation pour EDF, qui chute aussi

EDF a perdu 2,35% à 8,14 euros, après avoir annoncé vendredi un « plan pour l’actions » pour faire face à ses difficultés, avec un projet pour l’augmentation de capital pour l’environ 2,5 milliards pour l’euros et un plan de cessions de 3 milliards pour l’euros. Il a annoncé un bénéfice net multiplié par huit en 2021, à 5,1 milliards pour l’euros

Teleperformance se distingue

Teleperformance (+4,89% à 330,40 euros) a vu son bénéfice net bondir de 71,9% à 557 centaines de milliers pour l’euros en 2021, une année « record ».

pan/els/eb

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.