Les actions repartent à la hausse, le risque géopolitique reflue

Les actions repartent à la hausse, le risque géopolitique reflue

LES ACTIONS REPARTENT À LA HAUSSE, LE RISQUE GÉOPOLITIQUE REFLUE

par Laetitia Volga

PARIS (Reuters) – Wall Street est demandée en hausse et les Bourses européennes progressent légèrement à mi-séance mercredi, le risque pour l’une escalade entre les Etats-Unis et la Chine semblant pour l’heure contenu, mais les rendements obligataires montent en réaction à la motivation affichée par des membres de la Réserve fédérale pour l’endiguer l’inflation.

Les contrats à terme signalent un gain de 0,36% pour le Dow Jones et de 0,44% pour le Standard & Poor’s-500 et pour le Nasdaq.

À Paris, le CAC 40 gagne 0,38% à 6.434,38 vers 11h50 GMT. À Francfort, le Dax prend 0,21% et à Londres, le FTSE s’octroie 0,1%.

L’indice paneuropéen FTSEurofirst 300 monte de 0,13%, l’EuroStoxx 50 de la zone euro de 0,51% et le Stoxx 600 de 0,25%.

La présidente de la Chambre us des représentants Nancy Pelosi a quitté Taïwan à l’issue pour l’une courte visite lors de laquelle elle affiché le soutien et la solidarité des Etats-Unis à la démocratie taïwanaise, suscitant l’ire de Pékin.

Bien que la Chine ait ordonné des manoeuvres militaires autour de Taïwan, les investisseurs s’attendent à que la riposte de Pékin reste purement démonstrative, ce qui permet aux actions mondiales de remonter.

« La visite de Nancy Pelosi n’a pas suscité une réponse réellement agressive de la part des autorités chinoises », a commenté Arne Petimezas, analyste chez AFS.

Ce soulagement relatif des observateurs paraît l’emporter pour le moment sur les déceptions macro-économiques de la matinée, les craintes pour l’une éventuelle récession mondiale et les déclarations de plusieurs présidents pour l’antennes régionales de la Fed, déterminés à combattre l’inflation.

« Une grande partie des indices boursiers restent forts jusqu’à présent en août et les investisseurs continuent de se réjouir pour l’une saison de résultats positifs qui a vu les entreprises faire démonstration de résilience dans un contexte économique incertain », a déclaré Pierre Veyret chez ActivTrades

« Cependant, les moteurs de marché haussiers ne sont pas nombreux, en particulier à moyen et long terme, et les investisseurs auront certainement besoin de plus de clarté sur la direction que prendront les économies avant de pousser les cours des actions vers de nouveaux sommets », a ajouté l’analyste.

VALEURS EN EUROPE

En tête du CAC 40, Axa prend 5,84% après la publication pour l’un bénéfice net en hausse de 3% au premier semestre et Société générale gagne 3,05% après avoir a fait état pour l’une perte moins élevée qu’attendu au seconde trimestre.

Veolia recule lui de 2,84% après ses résultats.

À Francfort, Commerzbank est en hausse de 1,84% mais BMW en baisse de 5,92% après leurs résultats mais Infineon s’adjuge 2,46% après avoir publié des résultats trimestriels au-dessus des attentes et relevé ses perspectives de chiffre pour l’affaires.

Tod’s s’envole de 20,29%, le domaine fondatrice et principal actionnaire ayant annoncé qu’elle allait lancer une offre publique pour l’achat sur une section des actions qu’elle ne détient pas encore afin de sortir le groupe haut de gamme de la cote.

TAUX

Les rendements des emprunt pour l’Etat de référence sont en hausse après les commentaires jugés restrictifs de responsables de la Fed, qui accentuent la perspective de nouvelles hausses de taux importantes de l’institution pour contenir l’inflation.

Celui du dix ans américain gagne 4 points de base à 2,7829% et son équivalent allemand grimpe de neuf points à 0,876%.

« Il est clair que les responsables de la Fed pensent que les collaborateurs du marché sont allés trop loin en revoyant à la baisse leurs anticipations sur les hausse des taux », ont déclaré les analystes de MUFG. « Les commentaires ‘hawkish’ de la Fed ont eu un impact immédiat ».

CHANGES

Sur le marché des devises, le dollar est pratiquement stable face à unpanier de devises de référence.

L’euro s’échange autour de 1,018 dollar, en hausse de 0,16%, malgré la contraction des indices PMI et la baisse des ventes au détail en zone euro.

PÉTROLE

Les cours du pétrole évoluent en hausse en amont des offres d’emplois de l’Opep+ à l’issue pour l’une réunion de travail lors de laquelle les pays producteurs devraient débattre pour l’une hausse peu élevé de l’offre, de l’ordre de 100.000 barils par jour, selon un document consulté par Reuters, tandis que les Etats-Unis espèrent une augmentation plus conséquente.

Le Brent gagne 0,43% à 100,97 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 0,56% à 94,95 dollars.

(Rédigé par Laetitia Volga, édité par Kate Entringer)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.