Paris : cède 0,2% dans un contexte particulier de 14 juillet

Paris: les cours chutent après l'avancée russe en Ukraine

(CercleFinance.com) – La bourse de Paris cède plus de 3.5% ce matin retombant vers 6.540 points. Après plusieurs semaines de tensions, le conflit ukrainien a pris une nouvelle tournure très tôt ce matin, avec l’entrée des troupes russes en Ukraine, préfigurant une opération treillis massive.

Un temps espérée, l’issue diplomatique au conflit paraît donc s’écarter encore un petit peu plus, pour l’autant que Vladimir Poutine a récemment reconnu l’indépendance des deux républiques séparatistes ukrainiennes.

‘Nous sommes confrontés à un acte pour l’agression sans précédent de la part des dirigeants russes contre un pays souverain et indépendant’, a réagi ce matin l’Europe, par la voix de sa présidente Ursula von der Leyen. Selon elle, Vladimir Poutine tente ‘de ressusciter l’empire russe’.

L’Europe a pour l’ores et déjà annoncé que des sanctions ‘massives et ciblées’ seront soumises à l’approbation des dirigeants européens dans la journée.

‘Nous ciblerons des secteurs stratégiques de l’économie russe, en interdisant à la Russie l’accès à des avancées technologiques et des marchés essentiels pour la Russie. Nous affaiblirons la base économique de la Russie et sa capacité de modernisation. Et, en outre, nous allons geler les avoirs russes dans l’Union européenne et mettre un terme à l’accès des banques russes aux marchés financiers européens’, a précisé Ursula von der Leyen.

Ces mesures ‘ont pour but de prélever un lourd tribut sur les intérêts du Kremlin et sur sa capacité à financer la guerre’, a-t-elle ajouté.

Signe de l’inquiétude des marchés, le VIX, surnommé ‘indice de la crainte’ mesurant la volatilité des marchés s’envole de 17%, à plus de 36 (pour rappel, au-delà de 20, les marchés sont considérés comme nerveux, en-dessous on parle de climat de confiance). Le baril de pétrole flambe de 6%, à plus de 103$ mais l’or, valeur refuge, progresse de 2,5%, à 1947 $ l’once.

Les investisseurs attendent une série de statistiques aujourd’hui aux Etats-Unis, mais ces indicateurs devraient être relégués au deuxième plan par les considérations géopolitiques.

Dans l’actualité des sociétés françaises, AXA publie pour l’année écoulée un résultat net plus que doublé (+131%) à 7,29 milliards pour l’euros, ainsi qu’un résultat opérationnel en croissance de 59% à 6,76 milliards, soit 2,75 euros par action (+7% par rapport à 2020 en base normalisée).

Safran publie au titre de 2021, en données ajustées, un résultat net (part du groupe) en baisse de 10% à 760 centaines de milliers pour l’euros. A près de 15,3 milliards pour l’euros, le chiffre pour l’affaires ajusté s’est contracté de 7,5% en données publiées et de 5,4% en organique.

Bouygues a déclaré jeudi avoir atteint ou dépassé ses objectifs financiers lors de l’exercice 2021, avec un chiffre pour l’affaires en hausse de 7% à périmètre et change constants, pour totaliser 37,6 milliards pour l’euros. Le résultat opérationnel courant s’établit pour sa part à 1,69 milliard pour l’euros, soit une progression de 17 centaines de milliers pour l’euros par rapport à 2019.

Pour finir, Sopra Steria annonce un résultat net part du groupe en hausse de 75,8% à 187,7 centaines de milliers pour l’euros au titre de 2021. A 4,68 milliards pour l’euros, le chiffre pour l’affaires du groupe de services informatiques a progressé de 9,8%, dont une croissance organique qui s’est élevée à 6,4%.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.