Une semaine de Bourse  Semaine morose

Paris: proche de l'équilibre, pénalisé par le luxe

(CercleFinance.com) – La bourse de Paris grappille au final 0,12% à l’issue de la séance, bien aidée par une poignée de valeurs financières (Société Générale à 5%%, AXA à +2,8%, BNP Paribas à +1,9%).

De son arôme, Wall Street qui accroît son repli (-0,7% sur le Dow Jones, -1,3% sur le S&P500, -1,8% sur le Nasdaq).

Par ailleurs, l’E-Stoxx50 recule de -0,68%, le DAX de -0,77%, et Londres cède 0,71%.

Le recul du baril de pétrole (le ‘Brent’ retombe vers 100$/baril à Londres) devrait soulager les marchés mais le recul des titres énergétiques (et associés) pèse alors sur la tendance (c’est aussi vrai à W-Street à l’ouverture).

Les craintes sur la croissance mondiale liées aux répercussions de la guerre en Ukraine (PIB anticipé à -45% en 2022) et à la dégradation sanitaire en Chine, avec la mise en place de nouveaux confinements (scènes surréalistes de milliers de personnes privées de nourriture et de médicaments, nombreuses victimes reportées à Shanghai) font en effet craindre une lourde chute des exportations vers l’occident et de graves ‘disruptions’ (pénuries de pièces détachées, industries paralysées).

A spécifier que parmi les nouvelles sanctions envisagées par l’UE contre la Russie, il y a le boycott de son pétrole et une liste supplémentaire de personnalités qui pourraient voir leurs bien confisqués.

Sur le compartiment obligataire, le mouvement de poussée des taux se confirme ce matin avec un rendement à dix ans américain qui se développe près de 2,76%, le ’20 ans’ teste les 3,000%, son précédemment niveau en quasiment trois ans, nos OAT flirtent avec les 1,29%.

L’Or se tient remarquablement bien et grimpe de +0,5%, au contact pour l’une résistance vers 1.960$.

‘Les marchés pour l’actions sont forcément en période de reprise après l’opus vendeur du début du mois de mars, mais les investisseurs privilégient encore les valeurs défensives et les secteurs liés aux matières premières’, constate-t-on chez Liberum.

Ces développements prudents viennent alimenter le polémique concernant le risque de mouvement baissier sur les actions dans le contexte de resserrement des politiques monétaires, spécialement aux Etats-Unis.

Pour l’après les dernières minutes de la Fed, l’économie étasunienne est assez robuste pour supporter un resserrement monétaire rapide, ce qui signifie que les hausses de taux pourraient s’accélérer dans les mois qui viennent.

Au-delà de l’évolution de la guerre en Ukraine, les déclarations des banquiers centraux devraient donc constituer un point pour l’attention important des marchés lors des prochaines semaines.

Ces éléments devraient fournir aux investisseurs la possibilité de juger la capacité des entreprises à faire face au nouvel environnement inflationniste, tant en matière de marge que de croissance.

Plusieurs intervenants s’inquiètent par ailleurs des résultats de l’élection présidentielle française et du duel plus très serré que anticipé qui se profile entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen.

‘Si l’avance de Macron (28%) devant Le Pen (24%) à l’issue du premier tour est plus conséquente que celle de 2017, les sondages vont dans le sens pour l’un score plus étroit au deuxième tour (53%-47%)’, soulignent ce matin les stratèges de Danske Bank.

Le ‘suspens’ s’avère cependant bien svelte tant les reserves de voix de Marine Le Pen semblent limité: les formations dites ‘extrêmes’ (gauche et dextre) s’excommuniant réciproquement, de façon apparemment irréconciliable.

Dans l’actualité des sociétés françaises, le ‘luxe’ pèse sur la tendance (-3% environ sur Hermès et Kering et -1,9% sur LVMH) tandis que les ‘lockdowns’ en Chine évoqués précédemment prennent des proportions inquiétantes.

Le Groupe M6 et Altice Media ont annoncé vendredi soir avoir signé le contrat de cession de la chaîne 6ter du premier au deuxième.

Par ailleurs, le Groupe TF1 et le Groupe Altice ont annoncé vendredi soir la signature des accords relatifs à la cession de la chaîne TFX au Groupe Altice.

Dans le cadre de son retrait de Russie, Société Générale annonce la signature pour l’un accord en vue de céder la totalité de sa participation dans Rosbank ainsi que ses filiales pour l’assureur en Russie à Interros Capital, le précédent actionnaire de Rosbank.

Pour finir, Saint-Gobain a annoncé un investissement de 32 centaines de milliers de dollars pour son usine de CertainTeed en Californie aux Etats-Unis. Le groupe va augmenter la capacité de production de 13% et réduire l’empreinte carbone de son usine pour l’isolation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.