Prudence générale, les regards braqués sur Powell

LES BOURSES EUROPÉENNES STAGNENT À MI-SÉANCELES BOURSES EUROPÉENNES STAGNENT À MI-SÉANCE

par Laetitia Volga

PARIS (Reuters) – Wall Street est demandée en légère hausse et les variations des Bourses européennes sont limitées vendredi à mi-séance, les investisseurs faisant démonstration de prudence dans l’attente du discours que doit prononcer le président la Réserve fédérale, Jerome Powell.

Les contrats à terme signalent une ouverture en hausse pour l’environ 0,3% pour les trois principaux indices de Wall Street.

À Paris, le CAC 40 cède 0,11% à 6.658,6 points à 10h30 GMT mais le Dax et le FTSE sont pratiquement stables.

L’indice paneuropéen FTSEurofirst 300, l’EuroStoxx 50 de la zone euro et le Stoxx 600 sont aussi quasiment inchangés.

Jerome Powell doit prendre la parole à 14h00 GMT dans le cadre du symposium de banquiers centraux de Jackson Hole, qui se tient en ligne cette saison encore, une intervention très demandée tandis que les marchés s’interrogent sur la probabilité pour l’un ralentissement des achats de titres sur les marchés par la banque centrale us.

“Powell est susceptible pour l’indiquer que la réduction progressive des achats pour l’actifs peut être appropriée pour l’maintenant la fin de l’année si l’économie continue de s’améliorer”, ont déclaré les analystes pour l’Unicredit.

“Nous anticipons désormais une annonce officielle en novembre avec un début de réduction effective en décembre, soit un petit peu plus tôt que ce que nous avions anticipé précédemment”, ont-ils ajouté.

Plusieurs présidents régionaux de la Fed se sont succédés ces dernières 24 heures pour réitéré leur appel en faveur pour l’une réduction des achats mensuels pour l’actifs de l’institution.

Les investisseurs suivront par ailleurs la publication de l’indice des prix à la consommation mesuré par les dépenses aux Etats-Unis à 12h30 GMT. LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET

VALEURS EN EUROPE

Le domaine européen des matières premières se distingue, son indice Stoxx progressant de 0,82% avec la hausse des cours des métaux, mais celui des banques (-0,67%) affiche le recul le plus important.

A Paris, ArcelorMittal est en tête du CAC 40 avec un gain de 1,26% et à Londres, BHP, Rio Tinto, Glencore et Anglo American prennent de 0,72% à 1,69%.

Just Eat Takeaway perd 4,48% à Amsterdam après que le conseil municipal de New York a approuvé un texte prévoyant de plafonner les commissions que les sociétés de livraison de repas imposent aux restaurants.

CHANGES/TAUX

Le dollar, soutenu jeudi par les propos de responsables de la Fed en faveur pour l’un resserrement monétaire, est quasiment stable face à un panier de devises de référence (-0,05%) et l’euro est aussi inchangé, à 1,176 dollar.

Peu de changements aussi sur le marché des emprunts pour l’Etats avant le discours de Jerome Powell: le rendement de la contrainte du Trésor américain à 10 ans est stable à 1,3425%, et celui du 10 ans allemand, référence pour la zone euro, prend juste un point de base à -0,411%.

PÉTROLE

Le marché pétrolier monte en raison des inquiétudes concernant les perturbations de l’offre, plusieurs compagnies pétrolières ayant commencé à stopper leur production dans le golfe du Mexique en prévision pour l’une tempête tropicale, susceptible de se améliorer en ouragan.

Le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) gagne 1,41% à 72,07 dollars le baril et le Brent 1,51% à 68,44 dollars.

METAUX

Le cours de l’aluminium a atteint en séance un pic à partir de avril 2018, à 2.664,5 dollars la tonne, en raison de craintes sur l’approvisionnement. La région chinoise du Xinjiang a restreint la réalisation de cinq fonderies dans le cadre des mesures visant à réprimer la réalisation illégale.

(édité par Blandine Hénault)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *