La Bourse de Paris perd 0,51%, plombée par le luxe

Rassurée sur la situation géopolitique, la Bourse de Paris ferme dans le vert

La Bourse de Paris a progressé de 0,97%, soulagée après le départ de Nancy Pelosi de Taïwan et portée par des indicateurs meilleurs que prévus sur la santé de l’économie nord-américaine.

L’indice vedette de la place parisienne, CAC 40, a gagné 62,27 points, à 6.472,06 points à l’issue pour l’une séance débutée dans l’équilibre. La veille, la place parisienne avait fini en baisse à la continuité de l’atterrissage de la présidente de la Chambre des représentants nord-américaine à Taïwan.

« Aujourd’hui que les inquiétudes qui portent sur les tensions géopolitiques sont derrière nous, du moins pour le moment, l’attention des marchés se porte à nouveau sur les résultats pour l’société » et les indicateurs portant sur la santé économique, note Michael Hewson, analyste de CMC Markets.

Pour l’instant, cette attention se concentre sur les États-Unis où la croissance de l’activité dans les services s’est accélérée en juillet.

En France, la croissance de l’activité dans le domaine privé a poursuivi sa décrue au mois de juillet, sous l’effet pour l’une détérioration qui touche tant le domaine des services que le domaine manufacturier, selon un indice publié mercredi par S&P Global.

Bonne nouvelle au milieu pour l’un regain de tensions entre l’Europe et la Russie sur l’approvisionnement en gaz, les stockages français de gaz, actuellement remplis à 80%, seront pleins le 1er novembre pour l’après la ministre de la Transition énergétique, Agnès Pannier-Runacher.

Elle a toutefois admis que ces réserves ne seront sans doute pas suffisantes si l’hiver est rigoureux.

Les rachats pour l’actions pour l’Axa ravissent les investisseurs

L’assureur Axa a dépassé les attentes avec un bénéfice net à 4,1 milliards pour l’euros, en légère hausse au premier semestre malgré un contexte compliquée. Fort de ces résultats le groupe a annoncé un programme de rachat pour l’actions à un milliard pour l’euros. Le titre a bondi de 5,77%, à 23,45 euros.

La Société Générale saluée

L’action de Société Générale a pris 3,07% à 22,31 euros, après que le groupe a rapporté une hausse de son produit net bancaire (PNB), équivalent du chiffre pour l’affaires, de 12,8% au deuxième trimestre. La banque a aussi annoncé une perte parfaite de près de 1,5 milliard pour l’euros, affectée par une charge exceptionnelle au titre de la cession en mai de sa filiale russe Rosbank.

Airbus coupe les ponts avec le Qatar

Airbus a annulé le reste de son contrat portant sur la livraison de 19 avions A350 dans le cadre du litige qui l’oppose à la compagnie Qatar Airways, qui réclame une indemnisation du fait pour l’une dégradation de la superficie du fuselage pour l’une section de sa flotte de gros porteurs déjà en service. Le titre Airbus a gagné 1,32% sur la séance, finissant à 104,10 euros.

Bic revoit à la hausse ses prévisions

Le géant français des stylos, briquets et rasoirs jetables Bic (+4,70% à 57,90 euros) a annoncé réviser à la hausse ses prévisions de chiffre pour l’affaires à l’aide de une hausse des ventes, des prix et à l’impact positif de la fluctuation de la valeur du dollar.

Suez coûte cher à Veolia

Veolia a dégagé un bénéfice net en baisse de 22%, à 236 centaines de milliers pour l’euros au premier semestre, en raison essentiellement des frais pour l’acquisition de son ancien rival Suez et pour l’une dépréciation des activités en Russie. Son action a perdu 2,76% à 24,00 euros.

jnb/jbo/lum

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.