POINT MARCHÉS-Nouveau repli en Europe, les investisseurs fuient toujours le risque

Une semaine de Bourse – Les Bourses sonnées par une Fed, qui pourrait être plus agressive que prévu

(AOF) – Les marché européens ont continué de s’affaiblir, craignant un tour de vis monétaire de la Fed plus vigoureux qu’auparavant. Le CAC 40 a terminé en repli de 1,27% à 7 011,60 points, réduisant ses gains sur la semaine à 0,87%. L’EuroStoxx50 a reculé aujourd’hui de 1,54% à 4 154,38 points. La situation est comparable aux Etats-Unis où le Dow Jones gagne un petit peu plus de 0,50% à compter de lundi.

Hier, l’inflation us a atteint un précédemment de 40 ans, alimentant l’?uvre, peu estimé par les marchés, pour l’une hausse des taux de la Fed de 50 points de base en mars.

Mais après la clôture en Europe, James Bullard a offert d’autant plus de crédit à un resserrement agressif de la politique de la Fed, annihilant les espoirs de rebond de Wall Street. L’Europe en a ressenti l’onde choc aujourd’hui.

Le président de la Fed de Saint-Louis s’est en effet prononcé pour une hausse de 100 points de base pour l’en ce lieu juillet. « Il fut un temps où le comité (de politique monétaire) aurait réagi à quelque chose comme ça en tenant une réunion de travail tout de suite et en faisant 25 points de base tout de suite », a-t-il déclaré après la publication des chiffres de l’inflation. Avant de rajouter : « Je pense que nous devrions être agiles et envisager ce type de choses. »

Goldman Sachs anticipe dorénavant pour sa part 7 hausses des taux de 25 points de base, soit autant que de réunion de travail de politique monétaire de la Fed, en 2022 contre 5 auparavant.

Si l’inflation et la Fed ont accaparé l’attention des investisseurs, les nombreux résultats ont aussi animé la cote. Société Générale est parmi les majeures hausses hebdomadaires du CAC 40 à l’aide de ses solides résultats, mais le palmarès est dominé par Unibail RW pour les mêmes raisons.

Les baisses ont concerné les valeurs de croissance en raison de la hausse des taux longs. Plus forte baisse du principal indice parisien, Hermès a perdu plus de 8% et Kering plus de 4%. Parmi les valeurs technologiques, Dassault Systèmes a reculé de près de 5%.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.