POINT MARCHÉS-Nouveau repli en Europe, les investisseurs fuient toujours le risque

Une semaine de Bourse – Les marchés rebondissent sur un espoir de résolution diplomatique du conflit ukrainien

(AOF) – Les bourses européennes ont accompli la semaine sur un fort rebond au deuxième jour du conflit ukrainien, sur fond pour l’espoirs de pourparlers. Le CAC 40 a ainsi progressé de 3,55% à 6 752,43 points, et l’Euro Stoxx 50 a gagné 3,59% à 3 966,82 points. Ils n’ont cependant pas échappé à un repli hebdomadaire de 2,56% et 2,64% respectivement. A Wall Street, l’espoir est aussi de mise: en fin de journée, le Dow Jones et le Nasdaq s’adjugent +1,75% et +1%.

Fil rougeâtre de l’actualité à partir de plusieurs semaines, la guerre entre Ukraine et la Russie a pris un nouveau tournant ce vendredi. Un jour après le début des hostilités, les deux camps se sont dits ouverts à des négociations, l’Ukraine évoquant de possibles discussions à Varsovie sur sa neutralité, tandis que Moscou souhaite une rencontre à Minsk.

Par ailleurs, Vladimir Poutine en appelle au coup pour l’Etat chez son voisin et a invité une nouvelle fois l’armée ukrainienne à prendre le pouvoir.

De leur arôme, les pays occidentaux ont multiplié les sanctions à l’égard de la Russie et en préparent de nouvelles, quand bien même celles-ci auront des répercussions sur leurs économies. Le conflit influe en effet sur les prix des matières premières et de la force et menace ainsi pour l’exacerber les tensions inflationnistes.

Après des sanctions envers les établissements financiers russes, le gel des avoirs dans l’Union Européenne de Vladimir Poutine et de son ministre des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, les pays européens tablent aussi sur une possible exclusion de la Russie du système de paiement interbancaire Swift. La BCE doit étudier les conséquences pour l’une telle mesure, qui ne s’avère pas faire l’unanimité. La France, elle, a déclaré qu’elle n’y était pas hostile.

Du arôme des statistiques macroéconomiques, la journée est spécialement remplie aux Etats-Unis. Ainsi, en janvier, les revenus, les dépenses des ménages et les commandes de biens durables ont été supérieurs aux attentes, tandis que l’indice des prix PCE « core », qui sert de référence à la Fed pour mesurer l’inflation, n’a pas réservé de mauvaise surprise.

Sur les marchés, les valeurs du domaine des énergies et des matières premières, parmi lesquelles ArcelorMittal (+10,05%) et Veolia (+6,72%), et dont certaines sont fortement exposées à la Russie, ont dominé le CAC 40 aux côtés de Saint-Gobain (+6,35%), qui a publié pour l’excellents résultats annuels. Worldline (-2,4%) a constitué la seule baisse de l’indice.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.