Analyse mi-séance AOF Wall Street - Wall Street repasse dans le rouge, la confiance des consommateurs déçoit

Analyse AOF clôture France/Europe – En ordre dispersé

(AOF) – Les marchés actions européens ont au final terminé en ordre dispersé à l’issue pour l’une séance volatile. Les investisseurs ont pris acte du début de la normalisation de la politique monétaire de la Fed. Le discours, un petit peu plus  » faucon  » de Jerome Powell a surpris plusieurs observateurs qui redoutent que la motivation de la banque centrale ne fragilise la reprise. Sur le front ukrainien, la spéculation concernant une éventuelle trêve entre les belligérants, s’est dissipée. Le CAC 40 a gagné 0,36% à 6 612,52 points mais l’Euro Stoxx 50 a abandonné 0,35% à 3 876,1 points.

Deliveroo a bondi de 6,2% à 123,775 pence sur la place de Londres. D’en ce lieu 2026, le spécialiste de la livraison de repas commandés en ligne vise une marge d’Ebitda ajustée de plus de 4%, avec un potentiel de hausse supplémentaire au-delà de 2026, à l’aide de une augmentation de la marge brute et à une réduction des frais de marketing et des frais généraux. S’il n’y a pas de consensus pour 2026, les analystes n’escomptaient en moyenne que 1,7% pour 2025. De quoi conduire les analystes à relever leurs prévisions, accentue Jefferies, qui est évidemment à l’Achat sur la valeur avec une cible de 435 pence.

En hausse de 2,8% à 30,02 euros, Veolia a signé la plus forte progression du CAC 40 après la publication de résultats annuels meilleurs que anticipé et de perspectives encourageantes. Le n° un mondial des services à l’environnement, qui a acquis Suez il y a deux mois, a réalisé en 2021 un Ebitda de 4,2 milliards pour l’euros, en hausse de 16% à change constant, faisant ressortir une marge de 14,9% contre 14% un an plus tôt. « Veolia a battu le consensus à l’aide de une activité robuste en Europe, des gains pour l’efficacité et la hausse des prix des matières recyclées », examine ce matin Jefferies.

ADP a gagné 2,63% à 127,05 euros l’action. Si l’invasion de l’Ukraine par la Russie et les sanctions internationales prononcées à l’égard de la Russie ont fortement perturbé le trafic aérien à destination ou en provenance de ces pays, le groupe aéroportuaire a délivré un message rassurant. Les conséquences du conflit entre l’Ukraine et la Russie ne sont pas nature à remettre en question ses hypothèses de trafic à ce stade.


Les chiffres macroéconomiques de la journée

Le taux d’inflation annuel de la zone euro s’est tenu à 5,9% en février 2022 (chiffre révisé de 5,8%) contre 5,1% en janvier. Un an auparavant, il était de 0,9%. L’inflation a atteint en février un un peu avant historique.

L’indice manufacturier de la Fed de Philadelphie a bondi à 27,4 pour le mois de mars, après 16 en février. Il était attendu à 15.

Les mises en chantier de logements se sont élevées à 1,769 million au mois de février aux Etats-Unis, soit au-dessus du consensus des analystes (1,69 million) et des données de janvier (1,657 million, chiffre révisé de 1,638 million). Le nombre de permis de construire a atteint 1,859 centaines de milliers, aux normes aux attentes (1,59 million), mais en baisse par rapport au mois précédent (1,895 million).

Les Etats-(Unis ont enregistré 214 000 chômeurs supplémentaires lors de la semaine du 12 mars 2022, pour un consensus de 220 000. Un chiffre qui repart à la baisse après les 229 000 (révisé) comptabilisés la semaine précédente.

Vers 17h45, l’euro gagne 0,88% à 1,117 dollar.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.