CAC40 : encore en repli de -0,4% pour ces '3 sorcières'

Analyse AOF pré-ouverture Wall Street – Vers une ouverture dans le rouge, Apple et Amazon pèsent

(AOF) – Au lendemain de nouveaux records, les marchés actions américains devraient faire une pause ce vendredi. Vers 15h, les futures sur le Dow Jones et le Nasdaq Composite reculent respectivement de 0,20% et 0,91%. Les publications décevantes des géants Apple et Amazon pèsent sur les indices. Les valeurs technologiques sont aussi sous pression tandis que le rendement du 10 ans américain prend plus de 3 points de base à 1,61%. Arôme statistiques, si les revenus des ménages ont déçu en sept., leurs dépenses ont surpris favorablement. L’indice des prix PCE, lui, était aux normes aux attentes.

Hier à Wall Street

Les indices américains ont signé de nouveaux records. Lors pour l’une nouvelle journée chargée en résultats, ceux de Ford, Merck ou Caterpillar figurent parmi les plus applaudis, en attendant ceux des deux géants Amazon et Apple prévus après-Bourse. Du arôme des statistiques aussi la séance est chargée, du fait que la déception du arôme du PIB trimestriel est visite contre-balancer des inscriptions au chômage une nouvelle fois en repli. Ainsi, le Dow Jones a gagné 0,68% et le Nasdaq, 1,39%.

Les chiffres macroéconomiques

Aux Etats-Unis, les revenus des ménages américains ont reculé de 1% en sept. 2021 sur un mois, et leurs dépenses progressé de 0,6%. Ces indicateurs étaient attendus respectivement en baisse de 0,2% et en hausse de 0,5%. En août 2021, les revenus des ménages américains avaient progressé de 0,2% et leurs dépenses de +1% (chiffre révisé de +0,8%).

L’indice des prix PCE, la mesure préférée de l’inflation de la Fed, a progressé de 0,3% en sept. 2021 sur un mois, contre +0,3% (chiffre révisé de +0,4%) le mois précédent et un consensus Briefing.com de +0,3%. Hors les éléments volatils que sont la force et l’alimentation (données « core »), l’indice a augmenté de 0,2% sur un mois, contre +0,3% en août et un consensus de 0,2%.

L‘indice des directeurs pour l’achat de Chicago pour octobre sera dévoilé à 15h45 mais la dernière estimation de l’indice de la confiance des ménages de l’Université du Michigan en octobre sera publiée à 16h.

Les valeurs à suivre

Amazon

Épaisse déception pour le domaine technologique, Amazon a présenté des résultats décevants, pris en tenaille entre le ralentissement de sa croissance dans l’e-commerce et la hausse des coûts conjuguée à des difficultés pour l’approvisionnement. Au 3ème trimestre, le bénéfice net du cybermarchand et spécialiste du cloud a atteint 3,2 milliards de dollars, soit 6,12 dollars par action, contre 6,3 milliards de dollars ou 12,37 dollars par action, un an plus tôt.

Apple

Apple a présenté hier des revenus décevants en raison de difficultés pour l’approvisionnement. La firme à la pomme a généré au 4ème trimestre, clos fin sept., un bénéfice net de 20,55 milliards de dollars, soit 1,24 dollar par action, contre respectivement 12,67 milliards de dollars et 73 cent par action, un an plus tôt. Le bénéfice par action est aux normes aux attentes. Le chiffre pour l’affaires a pour sa part bondi de près de 29% pour atteindre le niveau record pour un 4ème trimestre de 83,36 milliards de dollars.

Chevron

Chevron a dévoilé des résultats trimestriels supérieurs aux attentes à l’aide de la flambée des prix de la force. La compagnie pétrolière nord-américaine a réalisé au 3ème trimestre 2021 un bénéfice net de 6,11 milliards de dollars, soit 3,19 dollars par action, contre une perte de 207 centaines de milliers de dollars, soit 12 cents par action, un an plus tôt. Hors éléments exceptionnels, le BPA est ressorti à 2,96 dollars, contre un consensus qui le donnait à 2,2 dollars. Les ventes ont bondi de 82,9% à 44,7 milliards. Les analystes visaient 41,2 milliards.

Exxon

Exxon Mobil a dévoilé des résultats trimestriels supérieurs aux attentes à l’aide de la flambée de la force. La compagnie pétrolière nord-américaine a réalisé au 3ème trimestre un bénéfice net de 6,75 milliards de dollars contre une perte de 680 centaines de milliers un an plus tôt. Hors éléments exceptionnels, le BPA est ressorti à 1,58 dollar. Le consensus le donnait à 1,56 dollar. Le chiffre pour l’affaires a bondi de 59,7% à 73,79 milliards. Wall Street visait 71,13 milliards.

Facebook

Le PDG et fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg, a annoncé que la société s’appellerait maintenant Meta. Ce renouvellement de dénomination est destiné à préciser la priorité qu’il accorde au métaverse – ” une nouvelle période pour l’expériences virtuelles interconnectées utilisant des avancées technologiques telles que la réalité virtuelle et la réalité augmentée “. Il intervient aussi tandis que le réseau social est sur le grill aux Etats-Unis à la continuité de la fuite de nombreux papiers sur ses pratiques internes.

Gilead Sciences

Gilead Sciences a dévoilé des résultats trimestriels supérieurs aux attentes et relevé ses prévisions annuelles. Au 3ème trimestre 2021, la biotech nord-américaine a réalisé un bénéfice net de 2,59 milliards de dollars contre 360 centaines de milliers un an plus tôt. Hors éléments exceptionnels, le BPA est ressorti à 2,65 dollars. Le consensus le donnait à 1,76 dollar. Le chiffre pour l’affaires a grimpé, passant de 6,58 à 7,42 milliards. Wall Street tablait sur 6,29 milliards.

Starbucks

La séance boursière s’annonce corsée pour Starbucks. La chaîne nord-américaine de cafés a déçu les investisseurs sur un critère clef : les ventes à magasins comparables en Chine. Elles y ont en effet reculé de 7% lors du 4ème trimestre fiscal (clos le 3 octobre), tandis que le groupe visait une croissance à peu près stable. L’impact de la résurgence du Covid est en cause. La solide performance du groupe aux Etats-Unis (+22% pour les ventes à magasins comparables) est ainsi reléguée en arrière-plan. En préouverture de Wall Street, le titre Starbucks chute de plus de 6% ce vendredi.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *