CAC 40 : la prudence domine avant l'emploi américain

CAC 40 : la prudence domine avant l'emploi américain

Le Palais Brongniart, ancien siège de la Bourse de Paris. (Crédit photo : L. Grassin)

(CercleFinance.com) – La Bourse de Paris devrait ouvrir sur une note stable, et même légèrement baissière, vendredi matin, la prudence dominant avant la publication du rapport américain sur l’emploi, une statistique susceptible de guider les prochaines décisions de la Réserve fédérale.

Vers 8h15, le contrat ‘future’ sur l’indice CAC 40 – livraison août – recule pour l’un petit point à 6779 points, annonçant une ouverture sans grand renouvellement.

Avec la reprise de l’économie et la remontée de l’inflation, les investisseurs s’interrogent à partir de de longues semaines sur l’évolution de la politique monétaire de la Fed.

Dans ce contexte, la publication à 14h30 du rapport mensuel sur l’emploi

américain sera très demandée, pour l’autant que le rapport ADP publié mercredi et les inscriptions au chômage dévoilées hier ont largement déçu.

Sauf surprise, les investisseurs estiment que les chiffres du Département du Travail devraient conforter l’histoire du maintien pour l’une politique accommodante de la part de la banque centrale, du mois dans l’immédiat.

Selon les économistes, les Etats-Unis devraient avoir créé quelque 900.000 emplois sur le mois de juillet, après 850.000 postes en juin.

Pour mémoire, la Fed a conditionné la normalisation de sa politique à des progrès ‘substantiels’ au niveau de l’économie, et tout spécialement sur le front de l’emploi.

La Fed définit ainsi remarquer une mobile plus soutenue en matière de conceptions pour l’emplois et une baisse du taux de chômage chez les minorités, accompagnée pour l’une reprise du taux de participation et pour l’une progression des salaires, des conditions qui ne sont pas réunies aujourd’hui.

A ce stade, les économistes attendent une réduction des rachats pour l’actifs de la Fed (‘tapering’) pour le début 2022, avant une 1ère hausse de taux directeurs prévue à l’automne 2023, un horizon plutôt lointain.

En cette période de trêve estivale, les marchés pour l’actions pourraient toutefois se montrer plus volatils compte tenu des volumes faibles qui caractérisent la cote.

De ce fait, toute surprise dans un sens ou dans un autre peut fortement impacter les indices.

‘Face à une économie droguée aux injections monétaires et aux plans de soutien, le sevrage s’avère spécialement délicat et peut entraîner des réactions soudaines et violentes’, avertit Gilles Guibout, le responsable des actions européennes chez AXA IM.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.