Une semaine de Bourse  Semaine morose

CAC 40 : pas beaucoup de raisons de monter

(CercleFinance.com) – La Bourse de Paris devrait démarrer sans grand renouvellement mardi matin en l’absence de catalyseurs permettant de poursuivre le mouvement haussier des dernières semaines, qui a porté le CAC 40 à de nouveaux sommets.

Vers 8h15, le contrat ‘future’ sur l’indice CAC 40 – livraison fin août – avance de 2,5 points à 6815 points, annonçant une hausse timide à l’ouverture.

Les investisseurs semblent vouloir marquer une pause après les bonnes performances enregistrées à partir de le début de l’année et manifestent une certaine prudence face à la propagation du variant Delta.

Après une envolée de 3% la semaine terminée, le CAC avait stagné durant toute la journée pour l’hier, oscillant entre 6810 et 6820 points, avant de manquer de 0,2 point l’inscription pour l’un nouveau record absolu.

La raréfaction des indicateurs économiques et des résultats pour l’entreprises lors des jours qui viennent risque bien de priver les acheteurs de raisons pour l’entretenir le mouvement haussier.

Les intervenants de marché se retrouvent dans un marché spécialement faible en matière pour l’activité et les volumes pour l’échanges devraient aller en diminuant à l’approche de la période du 15 août, qui marque habituellement le creux de la période estivale.

L’planning des prochains jours paraît trop fine pour favoriser la poursuite de la trajectoire ascendante des marchés, avec une saison des publications de résultats qui touche maintenant officiellement à sa fin.

Dans ces conditions, l’attention des investisseurs devrait surtout se porter, demain, sur les derniers chiffres mensuels de l’inflation aux Etats-Unis.

Plusieurs membres de la Fed ont récemment reconnu que l’inflation élevée que connaissent les Etats-Unis peut s’avérer moins ‘passagère’ que anticipé, un constat qui peut terminer par justifier une politique monétaire moins accommodante qu’actuellement.

Beaucoup de gérants se disent maintenant prudents sur les actions en raisons du pic atteint par la reprise économique, du ‘casse-tête’ que constitue l’inflation et de ces perspectives de resserrement monétaire, qui pourraient se matérialiser dès l’automne selon plusieurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.