Hausse en vue en zone euro, Londres devrait reculer

Hausse en vue en zone euro, Londres devrait reculer

LES BOURSES EUROPÉENNES ATTENDUES EN HAUSSE

par Marc Angrand

PARIS (Reuters) – Les majeures Bourses de la zone euro sont attendues en hausse mardi après la clôture positive de Wall Street, qui peut leur permettre de regagner une section du terrain perdu la veille quand bien même l’attente des décisions de la Réserve fédérale est susceptible de limiter la prise de risque jusqu’à leur annonce mercredi.

Les contrats à terme sur indices suggèrent une progression de 0,49% pour le CAC 40 à Paris, de 0,91% pour le Dax à Francfort et de 1,01% pour l’EuroStoxx 50 alors qu’à Londres, où les marchés étaient fermés lundi, le FTSE 100 devrait reculer de 0,84%.

Le FOMC, le comité de politique monétaire de la Fed, doit débuter ses débats à 14h00 GMT; les marchés anticipent forcément un relèvement pour l’un demi-point de l’objectif de taux des fonds fédéraux (« fed funds ») après celui pour l’un quart de point décidé en mars. Mais le véritable enjeu des annonces d’emplois de mercredi sera celui du discours que tiendront la banque centrale et son président, Jerome Powell, sur le rythme des prochaines hausses de taux et la réduction du bilan.

En guise de prélude à ce rendez-vous clé pour l’ensemble des marchés, la banque centrale australienne a annoncé un relèvement de 25 points de base de son taux directeur à 0,35%, sa 1ère hausse à compter de plus de dix ans, et laissé entendre qu’elle poursuivrait sur sa lancée dans les mois à venir.

En Europe, la séance à venir sera surtout animée par des publications de résultats à débuter par ceux de BNP Paribas, 1ère banque cotée pour l’Europe, dont le bénéfice net trimestriel a progressé de 19,2% en un an. Le pétrolier BP a pour sa part publié son meilleur bénéfice courant trimestriel à compter de plus de dix ans mais aussi annoncé des charges exceptionnelles de 24 milliards de dollars liées à sa sortie de Russie.

À l’planning figurent aussi, parmi d’autres choses, les trimestriels de Pfizer aux Etats-Unis.

A WALL STREET

La Bourse de New York a achevé en hausse lundi après une séance de yo-yo, entre rebond après sa lourde chute vendredi et prudence des investisseurs avant la réunion de travail cette semaine de la Réserve fédérale, qui devrait choisir pour l’un nouveau resserrement monétaire pour juguler l’inflation.

L’indice Dow Jones a gagné 0,26%, ou 84,29 points, à 33.061,5, le Standard & Poor’s 500 a pris 23,46 points (+0,57%) à 4.155,39 et le Nasdaq Composite a progressé de 201,38 points (+1,63%) à 12.536,02.

Twitter (+0,3%) s’est retourné à la hausse après des informations de Reuters sur le fait qu’Elon Musk chercherait des investisseurs pour l’aider à financer son opération de rachat du réseau social.

Amazon, qui avait chuté de 14% vendredi après ses résultats et ses prévisions décevantes, a achevé sur le fil dans le vert (+0,17%), après avoir cédé jusqu’à près de 3% en séance, à son plus bas niveau à compter de près de deux ans.

Les contrats à terme sur les principaux indices suggèrent pour l’instant une ouverture en légère hausse.

EN ASIE

Les marchés sont fermés au Japon et en Chine continentale, la journée étant fériée dans les deux pays.

À Hong Kong, l’indice Hang Seng, en baisse en début de séance, grappille maintenant 0,12%. Alibaba abandonne 0,59% après avoir cédé jusqu’à 9% en réaction à un article de presse sur l’arrestation pour l’un individu surnommé « Ma », le titre n’ayant réduit ses pertes qu’une fois l’article modifié pour préciser que l’individu n’était pas le fondateur du groupe.

HSBC gagne 1,65% après les informations selon lesquelles son premier actionnaire, l’assureur Ping An, souhaite l’ouverture pour l’une réflexion sur une éventuelle scission.

CHANGES/TAUX

Le dollar cède un peu de terrain face aux autres grandes devises (-0,16%) mais reste près de ses récents plus hauts de 20 ans avant le début de la réunion de travail de deux jours de la Fed.

L’euro oscille autour du seuil de 1,05 dollar.

Sur le marché obligataire américain, le rendement des bons du Trésor à dix ans a atteint lundi 3% pour la 1ère fois à compter de décembre 2018.

Les rendements européens montent légèrement dans les premiers échanges, à 0,97% pour le Bund allemand à dix ans et 1,491% pour l’OAT française de même maturité.

PÉTROLE

En hausse en tout début de journée, le marché pétrolier est dorénavant pratiquement stable, malgré la perspective pour l’un accord entre les pays membres de l’Union européenne pour durcir les sanctions contre la Russie, y compris sur le volet énergétique.

Le Brent abandonne 0,08% à 107,49 dollars le baril et le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) 0,07% à 105,10 dollars.

MÉTAUX

Les cours du cuivre et de l’aluminium sont tombés à leur plus bas niveau à compter de trois mois à Londres, le maintien des restrictions sanitaires en Chine et la perspective pour l’une nouvelle hausse des taux pour l’but américains alimentant les craintes pour la demande.

Le prix à terme du cuivre est revenu à 9.546 dollars la tonne, au plus bas à compter de le 31 janvier, celui de l’aluminium à 3.008 dollars, son plus bas niveau à compter de le 3 février.

(Rédigé par Marc Angrand)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.