L'Europe boursière attendue sans tendance à l'ouverture

L'Europe boursière attendue sans tendance à l'ouverture

L’EUROPE BOURSIÈRE ATTENDUE SANS TENDANCE À L’OUVERTURE

par Laetitia Volga

PARIS (Reuters) – Les majeures Bourses européennes sont attendues sur une note stable ou en légère baisse mercredi à l’ouverture après leur progression du début de semaine, l’orientation négative des valeurs technologiques à Wall Street et en Asie pouvant légèrement peser sur la tendance en attendant une nouvelle série pour l’indicateurs.

Pour l’après les contrats à terme, le CAC 40 parisien peut perdre 0,09% à l’ouverture, le Dax à Francfort est attendu à l’équilibre et le FTSE à Londres reculerait de 0,19%.

Mardi, le CAC 40 et l’indice européen Stoxx 600 ont inscrit des plus hauts inédits, portés par de nouvelles informations rassurantes sur la dangerosité du variant Omicron du coronavirus et par de solides indicateurs économiques.

Mais le recul des valeurs technologiques américaines aux valorisations tendues la veille à New York avec la perspective de hausses des taux pour l’intérêts de la Réserve fédérale devrait peser sur les places européennes à l’ouverture.

“Les valeurs de croissance subissent des vents contraires. C’est surtout en proportion de la hausse des taux qui commence à préoccuper. Il est encore trop tôt pour savoir ce que nous réserve l’année boursière. Mais il est évident, d’après les discussions que nous avons eues avec de nombreux assets managers ces derniers jours, qu’ils cherchent à tout prix à faire une section de leur performance de 2022 sur les premiers mois par crainte d’une trop forte remontée des taux dès le printemps prochai”, a déclaré Saxo Banque.

Les investisseurs examineront à 19h00 GMT le compte rendu de la réunion de travail de la Fed en décembre lors de laquelle elle a annoncé la fin en mars de ses achats pour l’obligations et a ouvert la voie à des relèvements de taux dans l’année.

Avant cela, la séance sera animée par la publication des résultats définitifs des enquêtes près des directeurs (PMI) dans les services dans la matinée avant l’enquête ADP sur l’emploi privé aux Etats-Uni, à 13h15 GMT.

A WALL STREET

Le Dow Jones a inscrit mardi un record de clôture pour le seconde jour consécutif, porté par les valeurs financières et industrielles dans un contexte sanitaire forcément jugé encourageant, durant que le Nasdaq et les valeurs technologiques cédaient du terrain.

Le Dow a gagné 0,59% à 36.799,65 points, le S&P-500 a perdu 0,06%, à 4.793,54 points et le Nasdaq Composite a reculé de 1,33% à 15.622,72 points.

Les contrats à terme suggèrent pour le moment une ouverture en baisse de 0,2% à 0,4%.

EN ASIE

A la Bourse de Tokyo, l’indice Nikkei (+0,1%) a achevé en petite hausse, les gains de Toyota (+2,57%) et Sony (+3,67%) ayant contrebalancé la faible performance des poids lourds de l’innovation et celle des valeurs de croissance.

“Avec la hausse des taux pour l’avantage aux États-Unis [à venir], les investisseurs ont vendu les actions pour l’entreprises dont le PER (ratio cours/bénéfice) est élevé”, a déclaré Ikuo Mitsui gérant chez Aizawa Securities.

Les marchés chinois a fini dans le rougeâtre, le repli des valeurs technologiques continuant à peser tandis que l’autorité de contrôle des marchés a fait savoir qu’elle avait infligé des amendes à des divisions des groupes Alibaba (-1,11%), Tencent (-4,36%) et Bilibili pour n’avoir pas rapporté correctement une dizaine de transactions.

L’indice CSI 300 et le SSE Composite de Shanghai ont cédé 1%.

TAUX

Le rendement américain à dix ans recule à 1,6508% après avoir atteint le veille en séance un pic à partir de le 24 novembre, à 1,686%, en anticipation de hausses de taux de la Réserve fédérale dans l’année.

En Europe, le dix ans allemand est sans grand renouvellement à -0,122% dans les premiers échanges.

CHANGES

Le dollar est stable contre un panier de devises internationales et l’euro se traite à 1,1298 dollar.

Le yen est aussi peu changé face au billet vert, restant près pour l’un creux de cinq ans en raison de la divergence entre les politiques monétaires de la Réserve fédérale et de la Banque du Japon.

“2022 est présent et le marché se prépare à une hausse des taux de la Fed, c’est par conséquent le principal catalyseur qui a poussé le yen à la baisse “, a déclaré Joe Manimbo, analyste chez Western Union Business Solutions.

PÉTROLE

Les cours du pétrole reviennent à l’équilibre après avoir pâti de l’augmentation plus forte que anticipé des stocks pour l’essence aux États-Unis qui fait craindre une baisse de la demande dans un contexte de hausse des cas de COVID-19.

Le Brent prend 0,05% à 80,04 dollars le baril et le brut américain (West Texas Intermediate, WTI) 0,03% à 77,01 dollars le baril.

(Laetitia Volga, édité par Blandine Hénault)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *