Paris : léger repli avant les statistiques et résultats US

Une semaine de Bourse – Un soutien bienvenu en provenance de Chine

(AOF) – Les marchés européens ont fini en légère hausse; les mesures de soutien de la Banque centrale chinoise compensant la lourdeur de Wall Street. L’indice CAC 40 a terminé sur un gain de 0,2% à 6 285,24 points, limitant son repli sur la semaine à 1,2%. L’EuroStoxx50 s’est pour sa part adjugé 0,36% à 3 563,51 points. Le de couleur rouge était dominant à Wall Street où le Dow Jones perdait 0,65% vers 17h30. Le S&P 500 et le Nasdaq sont en passe de subir leur septième perte hebdomadaire consécutive, la plus longue série de pertes à partir de 2001, selon Dow Jones Market Data.

Les mauvais résultats des derniers jours, dont ceux de Target et Cisco, ont miné le moral des investisseurs. Ces derniers ont cependant pris connaissance pour l’une bonne nouvelle en provenance pour l’Asie ce matin.

La Banque populaire de Chine a en effet décidé une baisse de son taux de référence pour les prêts hypothécaires. Le taux préférentiel de prêt est réduit de 15 points de base à 4,45%.

 » Les régulateurs chinois ont aussi encouragé les banques commerciales à procurer des taux plus favorables aux acheteurs pour l’un premier logement. Le marché est susceptible de percevoir la décision pour l’aujourd’hui comme une mesure de soutien au marché immobilier « , explique Commerzbank.

Cette mesure de relance a relégué en arrière-plan (au minimum pour un temps) les nuages qui s’accumulent au-dessus des Bourses : guerre en Ukraine, inflation et croissance économique.

Du arôme des valeurs, le domaine de la distribution – Carrefour en tête – a rencontré une semaine compliquée, lesté par les mauvais résultats des groupes américains. Le luxe a aussi été délaissé, pénalisé tout particulièrement vendredi par la pression s’exerçant sur les marges de Richemont.

En revanche, Engie a affiché de loin la plus forte hausse du CAC 40 sur la semaine du fait de la solidité de ses résultats. Le groupe industriel énergétique français a distancé Société Générale, qui changera de directeur général dans un an et qui a finalisé la cession de ses activités en Russie. Même cause, même conséquence pour Renault.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.