Une semaine sur les marchés : le récap du 11 au 15 avril

Une semaine sur les marchés : le recap du 6 au 10 juin

Lundi 6 juin


CAC 40 : +0,98% à 6548,78 points

Le fait de la journée

Une séance de hausse pour ouvrir la semaine même s’il faut distinguer qu’en cette journée de pentecôte, les volumes sur l’indice français son peu étoffés. La Bourse de New York fint elle en léger progrès à l’issue pour l’une séance en une denture de scie, grâce aux gains des valeurs de croissance dont les technologiques.

Valeur en vue

La tendance reste porteuse pour Euroapi. Le goupe se distingue après l’annonce de son premier plan mondial pour l’actionnariat salarié, opération qui « vise à promouvoir le sentiment pour l’appartenance des salariés et à les associer à la réussite et au développement du groupe à long terme ».

Mardi 7 juin


CAC 40 : -0,74% à 6500,35 points

Le fait de la journée

Machine arrière pour le CAC 40 qui finit cette seconde journée de la semaine sur une légère baisse. Après un jour à moitié férié, les volumes ne sont pas sérieusement de retour avec moins de 3 milliards pour l’euros échangés sur le CAC 40. Outre-Atlantique, c’est une 2e séance de progression pour les marchés américains, malgré de prévisions décevantes du distributeur Target.

Valeur en vue

Dassault Systèmes recule 2,31%, après l’abaissement de la recommandation de Jefferies à « sous-performance ». La banque étasunienne explique douter de la capacité de l’éditeur de logiciels à tenir ses objectifs dans le « cloud » sans recourir à des opérations de croissance externe.

Mercredi 8 juin


CAC 40 : -0,80%% à 6448,63 points

Le fait de la journée

Les séances se suivent et se ressemblent avec un nouveau repli de l’indice français dans des volumes qui restent très limités. C’est une contre-performance acceptable tandis que le Brent repasse à la hausse la barre des 120 dollars et une OAT à 10 ans qui dépasse dorénavant 1,87%…

Valeur en vue

Atos lâche plus de 3,5%, sans doute un peu à cause pour l’Oddo BHF, qui réitère son opinion « sous-performance » sur le titre du groupe de services informatiques mais rehausse son objectif de cours de 21,50 à 23 euros. Le bureau pour l’études considère que « le risk/reward ne paraît forcément pas favorable en amont du CMD » du 14 juin prochain qui fait selon lui « l’objet pour l’une attente croissante de la part du marché », et indique que la valorisation lui paraît « trop riche ».

Jeudi 9 juin


CAC 40 : -1,40% à 6358,46 points

Le fait de la journée

Et encore une séance dans le rouge bordeaux pour le CAC 40 qui fait toutefois démonstration de résistance après les annonces d’emplois de la BCE. La Banque centrale européenne a spécifié qu’elle relèverait son taux directeur de 0,25% (ou 0,5% ?) pour l’maintenant 6 semaines et qu’un deuxième relèvement est opéré à la rentrée. Elle a aussi sa prévision de croissance dans l’Eurozone, ciblant dorénavant 2.8% pour 2022 et ensuite 2.3% en 2023. Par ailleurs, le banque centrale a relevé ses estimations concernant l’inflation dans la zone, passant de 5,1% à 6,8% en 2022, de 2,1% à 3,5% pour 2023 et ensuite de 1,9% à 2,1% pour 2024.

Valeur en vue

Orpea enchaine lui aussi les séances de repli. Le groupe a dévoilé hier soir les conclusions de la tâche pour l’évaluation externe confiée à deux cabinets pour l’audit. Le rapport a qualifié l’existence de « dysfonctionnements » et de « manières fautifs ». Hier, un groupe pour l’actionnaires a par ailleurs nommé à « une mise à jour profonde de la gouvernance et de la culture du groupe ».

Vendredi 10 juin


CAC 40 : -2,69% à 6187,23 points

Le fait de la journée

Les marchés digèrent mal la publication pour l’une inflation au-dessus des attentes pour mai aux Etats-Unis. Une nouvelle qui laisse entendre aux investisseurs que la Fed peut accélérer davantage sa normalisation monétaire.

Valeur en vue

Seconde journée de forte progression pour DBV Avancées technologiques (+14,58%) : la biotech a annoncé mercredi les résultats positifs de l’étude de période 3 menée avec son patch Viaskin Peanut chez les petits âgés de 1 à 3 ans allergiques à l’arachide : 67% des sujets du groupe Viaskin Peanut ont répondu au traitement après 12 mois, comparé à 33,5% des sujets du groupe placebo. L’étude pivot a atteint son critère pour l’évaluation principal.


LG ([email protected])

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.