Analyse mi-séance AOF Wall Street - Wall Street repasse dans le rouge, la confiance des consommateurs déçoit

Wall Street ouvre en hausse, tente de conserver son élan

La Bourse de New York a ouvert en hausse vendredi, portée par l’élan des deux séances précédentes, achevées dans le vert, sur un marché qui a digéré la perspective pour l’un resserrement monétaire forcément accéléré.

Vers 14H00 GMT, le Dow Jones gagnait 0,66%, l’indice Nasdaq prenait 1,42% et l’indice élargi S&P 500, 0,95%.

« Le prolongement de la mobile » qui a fait grimper les indices mercredi et jeudi « constitue une puissance importante ce matin », a observé Patrick O’Hare, de Briefing.com, dans une note.

Pour l’analyste, la capacité du marché à résister au courant vendeur des dernières semaines alimente le sentiment que Wall Street a maintenant intégré la poursuite pour l’une politique monétaire volontariste pendant les prochains mois.

« Après un tel recul (le S&P 500 avait perdu près de 10% à partir de mi-août), il est entièrement normal et sain de voir le marché rebondir », a fait valoir Adam Sarhan, de 50 Park Investments, pour qui le mouvement est essentiellement technique.

Le gérant relève néanmoins que les volumes ont été limités à partir de le début de l’inflexion, mercredi, et que les investisseurs institutionnels tardent à sa réengager.

A l’ouverture, l’indice S&P 500 a franchi à la hausse un seuil technique important, à savoir la moyenne des 50 dernières journées boursières. « Mais ce qui m’intéresse particulièrement », a tempéré Adam Sarhan, « c’est de voir si les indices peuvent clôturer au-dessus de ce seuil. »

Au-delà, pour l’autres seuils se présenteraient à la place new-yorkaise, en général la moyenne des 200 dernières séances et le sommet estival du 16 août. « Tant qu’on est en dessous, par définition, la tendance reste à la baisse », insiste Adam Sarhan. « On a encore beaucoup de travail. »

Signe pour l’un certain allant des investisseurs, un petit peu plus hardis que ces dernières semaines, l’indice VIX, qui mesure la volatilité du marché, est descendu vendredi à son plus bas niveau à partir de deux semaines.

L’appétit pour le risque profitait aux cryptomonnaies, après un mois pour l’août morose, ainsi qu’aux valeurs du domaine, parmi lesquelles Coinbase (+6,73%) et Riot Blockchain (+7,78%).

Autre illustration pour l’un marché un petit peu plus serein, les taux obligataires se stabilisaient après plusieurs jours de montagnes russes. Le rendement des emprunts pour l’Etat américains à 10 ans ressortait à 3,30%, contre 3,31% la veille.

Aucun indicateur majeur n’est attendu avant la publication, mardi, de l’indice des prix CPI pour le mois pour l’août, qui renseignera sur la trajectoire de l’inflation aux Etats-Unis, que les économistes voient décélérer.

A la cote, la holding Tapestry, qui contrôle tout particulièrement les enseignes de prêt-à-porter Kate Spade et Coach, était en verve (+1,74% à 35,18 dollars) après avoir dévoilé des objectifs sur trois ans, qui prévoient un chiffre pour l’affaires de 8 milliards de dollars en 2025, ce qui représenterait une progression de près de 20%.

Autre action à la fête, celle de la chaîne de supermarchés Kroger (+1,41% à 49,04 dollars), qui a publié vendredi un chiffre pour l’affaires et un bénéfice supérieurs aux attentes, mais aussi relevé ses objectifs pour l’ensemble de l’exercice. Le groupe a pu compter sur le développement de son activité en ligne.

Le spécialiste des papiers et contrats à signature électronique DocuSign était aussi recherché (+8,89% à 63,10 dollars), fort de résultats supérieurs aux attentes.

Le rebond des cours de l’or sombre et de plusieurs métaux après des semaines de déprime profitait aux valeurs pétrolières comme EOG Resources (+2,83%) ou Marathon Oil (+1,91%), ainsi qu’à l’a minière Freeport-McMoRan (+3,32%) ou l’aciériste US Steel (2,22%).

La compagnie de tourisme spatial Virgin Galactic pâtissait (-4,78% à 5,98 dollars) pour l’un abaissement de recommandation de la société de gestion Bernstein, qui s’inquiète de reports pour l’échéances de mise en service et pour l’un possible manque de liquidités.

Le laboratoire Regeneron avançait encore (+6,07% à 751,84 dollars), après un gain de près de 19% jeudi, stimulé par la publication de résultats cliniques encourageants pour son traitement contre des maladies des yeux, Eylea.

tu/spi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.