Paris : cède 0,2% dans un contexte particulier de 14 juillet

CAC40 : dépasse les 6800Pts après les chiffres de l'emploi US

(CercleFinance.com) – La Bourse de Paris reprend son mouvement de hausse après la publication du rapport américain sur l’emploi, une statistique susceptible de guider les prochaines décisions de la Réserve fédérale. L’indice CAC 40 est à présent en hausse de 0,6% à 6821 points.

Avec la reprise de l’économie et la remontée de l’inflation, les investisseurs s’interrogent à partir de de longues semaines sur l’évolution de la politique monétaire de la Fed.

Dans ce contexte, la publication à 14h30 du rapport mensuel sur l’emploi américain était très demandée.

L’économie us a généré 943.000 emplois non agricoles en juillet, selon le Département du Travail, des conceptions supérieures à la moyenne des attentes, et le taux de chômage a chuté de 0,5 point à 5,4%, là où le consensus attendait une baisse moins forte.

Le taux de participation à la puissance de travail est resté à peu près inchangé à 61,7%, un niveau inférieur de 1,6 point à son niveau de février 2020, le mois précédant l’émergence de la crise sanitaire aux Etats-Unis.

Selon les économistes s’attendaient à 900.000 emplois sur le mois de juillet, après 850.000 postes en juin.

Pour mémoire, la Fed a conditionné la normalisation de sa politique à des progrès ‘substantiels’ au niveau de l’économie, et tout spécialement sur le front de l’emploi.

La Fed définit ainsi remarquer une mobile plus soutenue en matière de conceptions pour l’emplois et une baisse du taux de chômage chez les minorités, accompagnée pour l’une reprise du taux de participation et pour l’une progression des salaires, des conditions qui ne sont pas réunies aujourd’hui.

A ce stade, les économistes attendent une réduction des rachats pour l’actifs de la Fed (‘tapering’) pour le début 2022, avant une 1ère hausse de taux directeurs prévue à l’automne 2023, un horizon plutôt lointain.

En cette période de trêve estivale, les marchés pour l’actions pourraient toutefois se montrer plus volatils compte tenu des volumes faibles qui caractérisent la cote.

De ce fait, toute surprise dans un sens ou dans un autre peut fortement impacter les indices.

‘Face à une économie droguée aux injections monétaires et aux plans de soutien, le sevrage s’avère spécialement délicat et peut entraîner des réactions soudaines et violentes’, avertit Gilles Guibout, le responsable des actions européennes chez AXA IM.

Sur les valeurs, Airbus a annoncé vendredi avoir enregistré deux commandes pour l’avions commerciaux en juillet et avoir livré 47 appareils à 32 clients différents sur le mois écoulé. À compter de le début de l’année, l’avionneur indique avoir livré 344 appareils à un total de 69 clients.

Son concurrent Boeing avait annoncé le mois dernier avoir livré 156 avions civils sur les six premiers mois de l’année.

Crédit Agricole annonce la signature pour l’un contrat de cession de sa filiale serbe Crédit Agricole Srbija, à la filiale locale de la banque autrichienne Raiffeisen Bank International, les matière financiers n’étant pas précisés.

Getlink annonce que son Shuttle Freight a transporté 116.556 camions en juillet 2021, soit une baisse de 6% par rapport à 2020, le trafic ayant été impacté par une réduction de capacité temporaire et annoncée, reliée à la création de tests ElecLink en Tunnel. Sur la même période, le Shuttle a transporté 98.064 véhicules de tourisme, un recul de 58% qui résulte pour l’un effet de base défavorable.

Credit Suisse réitère son opinion ‘surperformance’ sur Eurofins Scientific avec un objectif de cours rehaussé de 95 à 117 euros, dans le sillage pour l’un relèvement de ses projections de BPA pour le prestataire de services de bio-analyse.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.