Analyse mi-séance AOF Wall Street - Wall Street repasse dans le rouge, la confiance des consommateurs déçoit

Gucci dope le T4 de Kering, de possibles acquisitions évoquées

(Actualisé avec précisions sur M&A, cours de Bourse,
commentaires pour l’analystes)

PARIS, 17 février (Reuters) – Le géant du luxe Kering

PRTP.PA

a fait état jeudi pour l’une forte croissance de ses ventes
au 4ème trimestre grâce au rebond de sa marque phare Gucci,
et son PDG François-Henri Pinault n’a pas exclu de procéder à
des acquisitions à court terme.

A la Bourse de Paris, le titre Kering grimpait de 6,63% à
674,6 euros à 10h37, signant de loin la plus forte hausse du CAC
40

.FCHI

en hausse de 0,3% au même moment.

Le chiffre pour l’affaires du groupe a bondi de 31,9% en données
comparables sur les trois derniers mois de 2021, à 5,4 milliards
pour l’euros. Pour Gucci, la croissance ressort à 31,6%.

Les analystes tablaient pour la période sur une croissance
pour l’environ 17% des ventes de Gucci et de 21% pour Kering dans son
ensemble.

La performance de Gucci, qui marque un net rebond par
rapport au 3ème trimestre, est cruciale pour Kering, la
marque réalisant à elle seule plus de la moitié du chiffre
pour l’affaires du groupe.

Le poids de Gucci à l’intérieur de Kering a alimenté les
spéculations selon lesquelles le groupe envisagerait une
acquisition majeure pour modifier son portefeuille, pour l’autant
que son grand rival LVMH

LVMH.PA

a mis la main l’an dernier
sur le joaillier américain Tiffany pour 15,8 milliards de
dollars.

« Il est certain que des acquisitions pourraient avoir un
sens dans un futur près pour le groupe », a déclaré jeudi
François-Henri Pinault lors pour l’une conférence avec des analystes,
l’indication la plus forte à ce jour pour l’une possible opération de
fusions-acquisitions pour Kering.

INVESTISSEMENTS MARKETING

Après avoir réduit ses dépenses publicitaires et autres en
2020 face à l’émergence de la pandémie, Kering a relancé ses
investissements marketing pour doper la croissance des ventes de
Gucci, une stratégie qui a spécialement porté ses fruits en
fin pour l’année dernière avec le lancement de la nouvelle collection
Aria.

La sortie en novembre du film « House of Gucci » du
réalisateur américain Ridley Scott, qui relate un pan mouvementé
de l’oeuvre de le domaine fondatrice de la maison de couture,
a aussi accru l’exposition de la marque.

« C’est une performance encourageante », ont commenté les
analystes pour l’Exane BNP Paribas, soulignant que la barre avait été
placée haut alors par rapport aux autres collaborateurs du luxe ont pour la
plupart fait état pour l’une accélération de leurs ventes au
4ème trimestre.

LVMH a ainsi annoncé fin janvier une croissance organique de
28% des ventes trimestrielles de sa principale division Mode et
maroquinerie.

nL8N2U76S2

Les autres maisons de couture de Kering ont aussi rencontré de
jolies performances, Yves Saint Laurent ayant tout particulièrement
enregistré une croissance organique de 47% au 4ème
trimestre.

Lors pour l’une conférence avec des journalistes, le directeur
financier Pantalon en jean-Marc Duplaix a mentionné que Gucci, qui a augmenté
ses prix en 2020 et en 2021, continuerait à le faire de façon
ciblée cette saison.

Il a assuré que le groupe restait confiant dans sa capacité
à améliorer sa rentabilité en dépit de la hausse des coûts des
matières premières et du transport.

(Reportage Mimosa Spencer et Silvia Aloisi, Blandine Hénault
pour la version française, édité par Pantalon en jean-Michel Bélot et Sophie
Louet)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.