La Bourse de Paris perd 0,51%, plombée par le luxe

La Bourse de Paris rebondit, les banques au soutien

La Bourse de Paris rebondissait de 0,96% dans les premiers échanges mardi, au lendemain pour l’une parfaite baisse, aidée par les résultats de BNP Paribas, qui entraînaient tout le domaine bancaire.

L’indice vedette CAC 40 prenait 61,15 points à 6.487,36 points vers 10H00. La veille, il avait reculé de 1,66%.

Si les cours rebondissent mardi, « les investisseurs sont fébriles, ils s’attendent au pire », comme des récessions ou une forte inflation, « et toutes les offres qui chutent semblent identifier leurs pires craintes », s’alarment les analystes de Saxo Banque.

Tandis que les chiffres de l’inflation continuent de s’emballer, les signes de ralentissement de l’activité économique sont aujourd’hui nombreux.

La situation est un défi pour la Fed dont la priorité affichée à compter de plusieurs mois est de parvenir à maîtriser l’inflation. L’institution commence mardi une réunion de travail de deux jours à l’issue de laquelle elle annoncera ses prochaines actions.

Après les paroles, les actes: quasiment tous les investisseurs prévoient une hausse des taux directeurs pour l’un demi-point de pourcentage pour les fixer à entre 0,75% et 1%. Ce est la 1ère fois à compter de plus de 20 ans que la Fed opèrerait un tour de vis de cette ampleur.

Mais entre les confinements en Chine, tout particulièrement à Shanghai, et la guerre en Ukraine, l’activité économique mondiale dévoile des signes pour l’essoufflement partout dans le univers.

L’UE refuse de payer ses achats de gaz à la Russie en roubles et doit se préparer à une rupture dans ses approvisionnements, ont averti la Commission européenne et la présidence française du Conseil à l’issue pour l’une réunion de travail pour l’urgence des ministres de l’Énergie des 27 à Bruxelles.

Le sixième lot de sanctions de l’Union européenne à l’égard de la Russie comprendra le retrait « pour l’autres banques » du système de transactions Swift, rouage essentiel de la finance mondiale, a déclaré lundi son haut représentant pour les affaires étrangères, Josep Borrell, à Panama.

BNP soutient les banques

Après une année 2021 record, la plus grande banque française a réalisé au premier trimestre un bénéfice net de 2,1 milliards pour l’euros, en hausse de 19,2% sur un an, porté par une « surperformance » de sa banque de financement et pour l’investissement.

Le groupe « a massivement battu » les attentes, avec un revenu net 53% au-dessus du consensus, ont souligné dans une note les analystes de Jefferies.

Le titre montait de 3,84% à 50,68 euros, seconde hausse la plus forte du CAC 40. Société Générale (+3,44% à 23,47 euros) et Crédit Agricole (+2,45% à 10,47 euros), étaient entraînées.

Stellantis accélère dans les mobilités

Avec l’acquisition annoncée mardi de la société pour l’autopartage allemande Share Now, une coentreprise de Mercedez-Benz et BMW, Stellantis et sa filiale Free2Move s’implantent dans 14 nouvelles villes en Europe confirment leur ambition de être l’un des leaders dans les nouvelles mobilités.

Le constructeur prenait 2,25% à 12,89 euros, mais Renault montait de 2,82% à 23,92 euros.

Bonduelle confirme ses objectifs

Le spécialiste des légumes en conserve et surgelés Bonduelle a annoncé lundi un chiffre pour l’affaires en hausse de 7,6% au 3ème trimestre de son exercice décalé et qualifié ses objectifs annuels malgré la guerre en Ukraine. Le titre prenait 0,25% à 16,22 euros.

fs/els/spi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.