Nouvelle hausse en vue à Wall Street, l'Europe boursière au plus haut

Nouvelle hausse en vue à Wall Street, l'Europe boursière au plus haut

LES BOURSES EUROPÉENNES PROGRESSENT À MI-SÉANCE

par Laetitia Volga

PARIS (Reuters) – Wall Street est demandée dans le vert jeudi et peut encore battre des records à l’ouverture mais les Bourses européennes progressent à mi-séance, évoluant à des plus hauts, au lendemain des jobs de la Réserve fédérale us.

Les futures sur indices new-yorkais signalent une ouverture près de l’équilibre pour le Dow Jones, en hausse de 0,15% pour le S&P-500 et de 0,4% pour le Nasdaq.

À Paris, le CAC 40 gagne 0,37% à 6.976,06 vers 11h20 GMT et a atteint un nouveau un peu avant absolu à 6.993,01.

À Francfort, le Dax (+0,53%) a aussi inscrit un pic historique à 16.050,60 points et à Londres, le FTSE grappille 0,02%.

L’indice EuroStoxx 50 avance de 0,49%, au un peu avant à compter de janvier 2008. Le FTSEurofirst 300, en hausse de 0,48%, et le Stoxx 600, +0,49%, ont tous deux inscrit des records.

La Fed a, comme attendu, annoncé mercredi qu’elle commencerait ce mois-ci à réduire ses achats pour l’obligations sur les marchés mais elle a répété que, selon elle, l’inflation était en grande partie “transitoire” et ne devrait pas justifier une hausse de taux plus rapide qu’anticipé.

“Ce que nous avons entendu de la part de la Fed, c’est que l’année prochaine, les banques centrales vont relâcher l’accélérateur mais ne vont pas appuyer sur les freins”, a déclaré Hugh Gimber, stratège des marchés mondiaux chez J.P. Morgan Asset Management.

“Le fait que la politique monétaire va demeurer accommodante durant un certain temps encore est une bonne nouvelle pour les actions.”

Christine Lagarde pour la Banque centrale européenne avait déjà déclaré mercredi qu’il était très peu probable que la BCE envisage une hausse de taux en 2022.

Mais la Banque pour l’Angleterre peut prendre un tout autre virage et annoncer un hausse de taux à l’issue de sa réunion de travail à 12h00 GMT. C’est du moins ce qu’anticipe une section du marché tandis que des économistes interrogés par Reuters estiment qu’elle observera un statu quo.

LES VALEURS À SUIVRE À WALL STREET

Dans les échanges en avant-Bourse à Wall Street, Qualcomm, géant mondial des puces pour smartphones, gagne 8% après avoir anticipé mercredi soir un bénéfice et un chiffre pour l’affaires supérieurs aux attentes pour le trimestre en cours à l’aide de la forte demande.

LES VALEURS EN EUROPE

La séance est rythmée par une série de publications de sociétés parmi lesquelles Société Générale, qui prend 2,11% après des résultats supérieurs aux attentes pour le 3ème trimestre.

Veolia est en tête du CAC 40 après ses résultats et, du arôme du SBF 120, Orpea (+4,00%) et CGG (+5,01%) sont bien entourés après leurs publications.

Ce n’est pas le cas de Teleperformance qui cède 3,16% ou pour l’Amundi (-2,48%).

En dehors de la cote parisienne, Commerzbank se distingue (+6,3%) après avoir agréablement surpris les investisseurs en prédisant un retour à la rentabilité dès cette saison après un bénéfice net meilleur que anticipé au 3ème trimestre.

A Zurich, le laboratoire Roche s’octroie 1,66% après l’annonce du rachat de la participation de Novartis (-0,01%) dans son capital.

CHANGES

L’indice dollar, qui mesure les fluctuations du billet vert contre un panier de devises de référence, a effacé les pertes de la veille consécutives aux jobs de la Réserve fédérale us selon lesquelles il est “prématuré” pour l’engager dès dorénavant une hausse de taux.

L’euro, qui a profité mercredi conséquemment de mou du dollar, cède maintenant 0,53%, à 1,1548.

Les mouvements sur la bouqin sterling seront à surveiller tandis que les cambistes attendent avec nervosité les jobs de la Banque pour l’Angleterre. La monnaie britannique accentue son repli et recule de 0,39% face au dollar.

TAUX

Sur le marché obligataire, le rendement des Treasuries à 10 ans est à 1,5735%. Son équivalent allemand cède deux points de base, autour de -0,185%, près du creux pour l’un mois atteint la veille en réaction à la déclaration de Christine Lagarde sur la faible probabilité pour l’une hausse de taux en 2022.

PÉTROLE

Le marché du pétrole a effacé ses pertes de début de séance tandis que les investisseurs s’attendent au maintien par l’Opep+, qui se réunit ce jeudi, de l’accord actuel sur une hausse de la réalisation de 400.000 barils par jour en décembre.

Le baril de Brent gagne 1,84% à 83,5 dollars et le brut léger américain 1,76% à 82,28 dollars.

(Laetitia Volga, édité par)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *