Paris : cède 0,2% dans un contexte particulier de 14 juillet

La Bourse de Paris guère effrayée par l'inflation américaine (-0,24%)

La Bourse de Paris a accompli en baisse de 0,24% vendredi, à l’issue pour l’une séance marquée par la publication pour l’une inflation aux Etats-Unis record mais aux normes aux anticipations en novembre.

L’indice vedette CAC 40 a accompli en baisse de 16,55 points à 6.991,68 points. Sur la semaine, il a progressé de 3,34%, sa plus forte hausse hebdomadaire à compter de mars, portant ses gains sur l’année à 25,94%.

Vendredi, après une ouverture en baisse, la cote parisienne est terminée dans le vert après la publication sur l’inflation us, avant de céder de nouveau du terrain.

Les craintes sur la dangerosité du variant Omicron s’étant dissipées en début de semaine, permettant au marché parisien de s’approcher de son niveau pour l’avant la découverte du variant du coronavirus, les investisseurs sont revenus à leur précédente préoccupation: l’inflation.

Avant les réunions de plusieurs banques centrales dans le univers, la semaine prochaine, les chiffres de la hausse des prix aux Etats-Unis étaient attendus avec un peu de fébrilité.

L’inflation s’est accélérée, enregistrant sa plus forte hausse à compter de 1982, tandis que la forte demande des consommateurs s’est heurtée aux problèmes pour l’approvisionnement liés à la pandémie.

Elle s’est élevée à 6,8% le mois dernier comparé à novembre 2020, après +6,2% en octobre.

“Les chiffres sont en ligne avec le consensus, il y a eu au final peu pour l’émotion”, pense Andre Tuéni, analyste de Saxo Banque, qui note même que “quelques voix la voyaient au delà des 7%”.

Les investisseurs attendent dorénavant les conclusions que va tirer la Réserve fédérale us de ces chiffres, et s’attendent à ce qu’elle accélère le rythme de la fin de ses politiques de soutien aux marchés en milieu de semaine prochaine.

“Sauf si elle ne prononce en faveur pour l’une hausse des taux directeurs plus vite qu’anticipé, les marchés ont anticipé le mouvement”, pense M. Tueni.

La santé en forme, Sanofi au haut

La groupe pharmaceutique français Sanofi a accompli à la 1ère place du CAC 40, en hausse de 2,90% à 86,53 euros. Son cours a soudainement accéléré à la mi-journée, au moment où le laboratoire Moderna publiait les premiers résultats de son vaccin contre la grippe, montrant une efficacité près de celles de ses concurrents. Moderna dévissait à Wall Street de près de 7% peu après la clôture parisienne.

Outre Sanofi, BioMérieux a pris de 2,38% à 124,90 euros après que la spécialiste des tests médicaux a annoncé relever pour la seconde fois ses objectifs pour 2021, avec une augmentation de son chiffre pour l’affaires estimée à plus de 8%, en raison de ventes plus soutenues que anticipé au 4ème trimestre.

Eurofins a aussi gagné 0,65% à 107,94 euros.

Saint-Gobain cède une activité au Danemark

Le groupe de matériaux Saint-Gobain (-2,29% à 59,81 euros) a annoncé vendredi avoir cédé ses activités de transformation de verre au Danemark à un fabricant allemand, dans le cadre de sa stratégie “pour l’optimisation” de son portefeuille. Il a réalisé la pire performance du CAC de la journée.

OVH entre au SBF 120

Le titre OVH a progressé légèrement (+0,28% à 21,53 euros) tandis que le spécialiste du cloud (informatique dématérialisée) va faire son entrée dans l’indice boursier SBF 120 le 20 décembre, a annoncé Euronext.

En revanche, la biotech DBV Nouveautés qui va sortir de l’indice, refluait de 2,12% à 4,98 euros.

fs/kd/nth

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.